Du Futuroscope au stéthoscope

Chers vous,

Par quoi commencer…oh je me contenterai de vous dire que c’est bon de revenir ici, de se reconnecter aux petites choses même les plus futiles ou virtuelles comme ce blog, puis surtout de se reconnecter à soi et aux autres bien sur. Alors avant tout bonjour ! oui c’est vrai ça qu’il soit bon, bon sang! et laissons le mal au passé non? toujours est-il que pour l’heure je vous propose d’aller vers le Futur…oscope de Poitiers.

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Munis de nos billets, c’est un parc que nous découvrons en famille pour la première fois et je dois dire qu’en ce dernier weekend d’avril la météo n’était absolument pas de notre côté, nous permettant ainsi d’avoir le parc pratiquement rien que pour nous.

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018 Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018 Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Déambulant ici et là, entre les gradins vides et passant entre les gouttes de pluie, lassée par les attractions qui me laissèrent vite de glace j’ai rapidement compris qu’il allait falloir que je me raccroche à autre chose et poser mon regard sur tout ce qui pourrait casser la monotonie qui semblait grandement se présenter à nous.

Parc du Futuroscope. avril 2018

Dans un premier temps, j’ai commencé par m’attarder un peu sur les courbes généreuses des sculptures de Jean-Louis Toutain que nous découvrons un peu partout aux détours des allées du parc.

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018 Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018 Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Puis, comme Blanche neige au milieu des bois, j’ai salué mes amis les animaux, c’est fou ce que l’imagination peut te faire croire quand même !

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Mais aussi crétins que cela puisse paraître, visiblement, je n’étais pas la seule à tomber dans le jeu ! faut bien entretenir l’enfant qui sommeille en nous et cultiver un peu de temps en temps sa malle à souvenirs.

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Pour moi, définitivement, et cela depuis 2 décennies, c’est à travers l’objectif que j’y parviens le mieux, collectant dans mon ordi ou dans mes nombreux albums les clichés de la plupart des lieux visités. Le Futuroscope a beau avoir un grand espace à parcourir et un bon service de communication de presse m’affirmant à coups de rabâchage publicitaire que…

Effectivement, je suis au regret de dire que je ne m’attendais pas à un tel ennui et même les 2 minutes passées à toute vitesse près du célèbre champion des rallyes n’y ont rien changé, bien au contraire. Pour contrebalancer tout ça, fallait donc vite en tirer du positif quelque part, alors je me suis adonnée à mon « ART » en gardant la « NIAQUE » au moins là il n’y avait pas de malentendu…

Donc, après les rondeurs en bronze, les volatiles et mammifères immobiles, je me suis attardée avec fascination sur l’architecture du parc, ses formes, ses matières et ses reflets, voilà qui devenait immédiatement tellement plus palpitant pour moi !

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018 Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018 Parc du Futuroscope. avril 2018

Parc du Futuroscope. avril 2018 

Les lacets sont refaits, les ponchos de pluie sont revêtus, il semblerait que soit venu le moment de partir bientôt…

A chacune de mes publications, et à travers ce que je visite, je crains d’être redondante en affirmant que tout est si formidaaaable et maaaaagnifique, d’être dans une bulle permanente où tout trouve grâce à mes yeux. Or là, à l’évidence je n’y retournerai pas, ou plutôt nous n’y retournerons pas car c’est un avis partagé par nous trois, je précise ! Je pourrais tenter de mettre ça sur le compte de la grisaille pluvieuse que ça n’enlèverait pas notre avis sur le manque d’attractions attractives sans faire de mauvais jeu de mots. ça s’annonçait pourtant bien, sans trop d’affluence, nous en avions entendu et lu beaucoup d’avis prometteur, je n’ai pas un esprit trop négatif en général mais là non vraiment je suis coincée pour en parler..bon ouiii en cherchant un peu je pourrais vous dire que le spectacle nocturne est bien joliment fait, mais dire que cela valait la peine de faire autant d’heures de route pour ça, je n’en suis pas certaine.

Parc du Futuroscope. avril 2018

Par contre, s’il y a bien une chose que je sais, c’est que nous n’allons pas rester trop longtemps, vous et moi, sur cette note péjorative aux multiples nuances de gris, je compte bien rapidement vous proposer un festival de couleurs. Car comme je l’évoque en page d’accueil, mon cœur balance entre la photo couleur ou celle en noir et blanc. Mais je ne pensais pas à ce point donner de sens au restant de ma phrase qui disait « la vie est ainsi faite, on tangue de temps à autre, entre calme et tempêtes, parfois c’est sombre puis la joie revient et tout y est plus lumineux et savoureux. »

A cet instant, je pense à ceux qui sont arrivés là pour lire à propos du Futuroscope, pardon désolé je n’ai pas donné d’étoiles au meilleur des restaurants, ni parlé des wc les plus propres ou du temps d’attente maximum qu’il a fallu attendre, je pourrais le faire mais ça ne serait pas vraiment moi, pas assez dans mon ADN. Ce truc virtuel, n’est pas un blog entrepris avec 4 paires de mains et un brainstorming de super pro, non c’est juste mon blog à moi et ça se voit ! j’y partageais en images il y a 5 ans les 10 printemps de mon fils ou bien encore mes 10 ans de mariage à Venise en 2016, l’émotion de mon premier concert de musique, mes souvenirs d’enfance avec ma Barbie et plus tristement aussi les attentats, les prémices de ma polyarthrite rhumatoïde à Lisbonne etc…bref, a fortiori, mon blog à la particularité d’être un peu sans filtre, le prolongement de moi et des moments de ma vie. Il me permet de m’y dévoiler, dans une moindre mesure à de parfaits inconnus qui ont manifesté le désir de me suivre en s’abonnant et je les en remercie ! puis par ailleurs il me relie aussi à beaucoup de fréquentations plus ou moins proches qui perdurent ou s’étiole au fil du temps et last but not least d’être aussi lu par mon cercle très intime, amicale et familiale, mes tout proches quoi ! sans oublier l’équipe de warriors qui partagent 7 h de travail et de rire à mes côtés. C’est à vous tous que je tiens à m’adresser en vous remerciant fort d’avoir été si présent et aimant pour moi, de m’avoir insufflé tant de force, d’encouragement et de réconfort au cours de ces trente derniers jours car sur ce coup-là le Futuroscope avait vraiment vu juste je n’imaginais pas ce qui m’attendait…

Voilà, je devais initialement me contenter d’un bonjour, mais ça non plus je ne sais pas faire alors je ne m’attarderais pas plus que je ne le fais déjà. Mais à l’heure ou les sms s’effacent aussi vite qu’ils s’accumulent il était nécessaire pour moi de laisser sur cette plate forme qui me sert de passerelle pour vous parler de loin, l’occasion ultime de te remercier encore et encore, toi et puis toi,et toi encore, pour ne pas tous vous nommer.

Je tourne cette sombre et pénible page et regarde vers l’avant, en donnant à tous ceux qui le souhaitent, rendez-vous très très vite ici pour de nouveaux chapitres aux couleurs de la Belgique.

❤ Barbara

© crédit photo Barbara Eichert.

Publicités

10 commentaires sur “Du Futuroscope au stéthoscope

  1. Curieux! J’ai vu un examen radioscopique du Futuroscope et de notre bien aimée auteure avant qu’elle ne bénéficie d’un examen sthetoscopique salvateur. Bises affectueuses. Bernard

    Envoyé de mon iPhone

    >

  2. Le noir et blanc toujours magnifique et fait bien ressortir de façon spectaculaire l’architecture de ce lieu, que je ne connais pas, et dont l’angle de tes photos rend plutôt sympathique… Moi ta maman qui te suis depuis le début de ton blog, il est évident que je n’ai pas besoin de lui pour t’exprimer tout le bien ou pas, de ce que je ressens de ta personnalité. Je tiens à dire ici et donc à tous ceux qui te suivent et qui peut être s’attarderont sur mon commentaire, que tu es vraiment une très belle, gentille et généreuse personne, et aussi forte et plein de courage avec la vie, celle-ci par un beau matin d’il y a deux ans, t’a fait comprendre qu’elle ne serait plus tout à fait pareille avec l’annonce de ta polyarthrite rhumatoïde, et pour rajouter à cela, récemment une hospitalisation suite à une embolie pulmonaire qui nous à tous fait très peur!… Aussi continue à faire ce qui te fait du plaisir, du bien, tel que d’écouter tes artistes préférés, faire des photos de tes sorties, voyages etc…et de temps à autres nous en donner tes impressions… il n’y a rien de mieux que d’offrir et de partager avec qui aime recevoir les jolies choses de la vie, la liberté d’expression est pour tous, pas seulement réservée aux artistes reconnus, la moindre créativité du petit enfant qui dessine une fleur, au vieillard qui raconte sa vie est superbe, à partir du moment que cela vient du cœur…n’est ce pas !!

  3. Oh merci, vraiment. Je dois préciser que j’ai les bons gènes d’une incroyable guerrière qui se relève de tout. Un cadeau parmi tant d’autres qu’elle me transmet encore et encore.

  4. Depuis des années, à chaque fois que je vois une pub ou entend parler du Futuroscope, je me dis, j’y irais bien un de ces jours y faire un tour. Le nom lui même est attractif. Mais il semblerait que la résultante de touts les vecteurs d’émotivité consciente ou subconsciente n’a pas été assez forte pour que je concrétise une visite de ce lieu. Maintenant, à chaque fois que j’en entendrais parler, je ne pourrai pas ne pas me souvenir de ton regard et de tes avis sur ce site. Par ailleurs je partage les avis que vous avez l’une pour l’autre ta mère et toi. Je vous embrasse tendrement.

  5. C’est vrai que j’ y suis allée sans détour pour exprimer notre déconvenue et pourtant nous étions plus que motivés au départ !!! bon ça prouve une chose certaine, c’est que je n’ai aucun partenariat avec qui que ce soit du Futuroscope !!! pour la bonne pub ils ne pourront pas compter sur moi. La réalité, c’est qu’il y a une répétition de jeux ou le principe est trop souvent le même donc au bout d’un moment ça lasse, sans parler que toutes les attractions sont particulièrement ultra courtes donc très frustrantes après parfois 45 min d’attentes, et pourtant c’est une inconditionnelle bien rodée du parc Astérix et de Disney qui écrit ! Nous avons dû apprécier 2 jeux ..et surtout la projection sur écran XXL (imax laser 4 k) de l’odyssée dans l’espace de Thomas Pesquet, mais que nous avions déjà vus il y a quelques mois à la tv…après je dois admettre que vu la météo nous n’avons pas pu faire les jeux d’eau ni ceux pour moins de 10 ans. Et enfin, nous avons fait 2 jours alors qu’une journée aurait bien largement suffi et nous aurait fait faire des économies aussi ! bon voilà c’était le flop pour nous, après comme on dit chacun voit midi à sa porte.
    En attendant merci Philippe d’avoir ouvert celle-ci pour venir à moi, tes bisous nous sont bien parvenus.

  6. Te lire est un plaisir à chaque fois même si ce futuroscope est l exception à la règle je découvre pour la première fois à travers ton objectif cette architecture désuète et affreuse dans la réalité mais très jolie à travers ton talent de photographe je n irais jamais c est sur et certain mais J ai fais le tour grâce à toi alors meeeeeeerci de cette visite guidée qui m à fait grand plaisir à te lire très chère barbara love live life vegan

  7. Chère Barbara,

    Je ne fais à la minute qu’un bref passage à la découverte de votre nouveau blog…Mais, je vais revenir croyez le bien très rapidement admirer et commenter la suite…
    Que m’inspirent les tous premiers clichés découvertes en N&B…Comme ça…au pied levé en évitant les flaques…Que ce reportage aurait tout aussi bien pu s’intituler le « Futur aux scoops »…Que si vous eussiez comme Rita Pavone, la chevelure  » poil de carotte » …Que l’on vous surnommât « La rousse »… En prenant une puissante inspiration à votre passage sur la passerelle en surplomb du champ de pissenlits géants…Vous auriez, mieux qu’Aquilon, soufflé sur toutes ces fleurs et « semer à tous vents » les graines du savoir…

    @trèsbientôt
    Aimée

  8. Bonjour Barbara,

    Je comptais faire quelques modifs au commentaire posté hier, ajouter le nom de Marlène Jobert à celui de Rita Pavone lequel ne vous dit peut-être rien ? Quoique cette chanteuse italienne était au cours des sixties et seventies une vedette reconnue, dans la lignée des Brenda Lee et Jocelyne. Mais, on ne peut, dommage, rien modifier.
    Aussi, pour ne pas être influencer par votre commentaire…Je vous livre mes impressions, telles que perçues au premier regard posé sur ce reportage…
    Dès la deuxième image, cette passerelle trempée sous la grisaille d’un ciel délavé, donnait le ton au choix judicieux du N&B pour la suite et la chance que ce jour là Phoebus se soit éclipsé…Qu’auraient donné des clichés réalisés en polychromie quand une multitude de visiteurs envahissent sites et allées, bancs et gradins?… Que seraient devenus ces portraits en perspective de divas et sportives, si d’augustes séants par centaines les avaient recouverts?…
    Aurait-on perçu les contrastes de ces blocs de simili quartz?…De la taille de ces roches à facettes?…
    Tout m’enchante à travers ces photos, l’arête du nez, entre deux yeux tristounets
    qui semble se prolonger dans le reflet… Ces naïades aux formes généreuses, œuvres d’un émule de Botero ou d’un Maillol, tout à leur trempette quotidienne dans l’eau moutonnante des cascatelles… Ces clichés, sphères, prismes, spirales, orgues et paraboles, pris sous leur meilleur angle ne manquent pas de ravir les visiteurs, dont je vais partie.
    Quant à cette haie de tubes en forme de bambouseraie qui font penser à des réglisses Haribo pour Gargantua, on a grande envie de s’en délecter…

    Personnellement, Barbara, j’ai une fois encore adooré ce reportage…
    Un grand Merci à vous pour ce délicieux moment.

    Aimée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s