Expo : Medusa -bijoux et tabous-

Bonjour

Un peu plus d’un mois s’est écoulé depuis mon dernier blabla en images, dont je tiens à souligner l’originalité du dernier commentaire de laissé par ma lectrice bien-Aimée Mme Pictavia que je remercie chaleureusement une nouvelle fois et qui me fais souvenir combien le jeu de l’oie occupait une place importante à mes journées de petite fille, associé à celui de me déguiser « en grande » en allant piquer de temps à autre dans les affaires de ma maman, un bustier rouge bien trop large pour moi, un rouge à lèvres YSL et la touche finale ô combien importante LA paire de boucles d’oreilles à clip la plus énorme et brillante possible qu’il soit pour ressembler à une starlette ! et voilà que ma transition est d’elle-même toute trouvée car ce nouvel article m’amène à vous parler non pas de choux, hiboux, cailloux, genoux mais vous l’aurez surement compris de bijoux.

Ou plus exactement de revenir sur l’exposition ‘Médusa, bijoux et tabous’ qui depuis s’est clôturée mais qui ne m’empêche en rien de vous en faire encore un peu profiter.

Exposition Médusa Paris 11.2017

C’est sous un ciel nuageux d’automne (bah oui Santorin c’est bel et bien fini!) que je vous emmène au Musée de l’Art moderne de la ville de Paris situé dans le XVIarrondissement où s’est déroulée cette expo autour du bijou qui fut traitée d’une manière plus subversive que d’habitude. En effet le bijou est a priori raisonnable, rassurant et beau, or là c’était sa face cachée avec ses aspects plus sulfureux qui furent exposés sur le devant de la scène.

Exposition Médusa Paris 11.2017

Exposition Médusa Paris 11.2017 Exposition Médusa Paris 11.2017

Exposition Médusa Paris 11.2017

Exposition Médusa Paris 11.2017

Et la lumière fut ! Comme toujours, pour commencer suivons mon fils, ici accompagné de celle à qui j’aimais tant par le passé pouvoir fouiner dans ses nombreux colliers …

Exposition Médusa Paris 11.2017

Nous sommes accueillis par la création ‘The birth of sal’ de Jean-Marie Appriou, ces grands yeux en verre soufflés dont une mouche s’y abreuve des larmes qui s’en échappent fait écho à la question du regard, de celui que le bijou suscite et enfin celui pétrifiant de la Méduse. Dans la mythologie grecque Méduse (ou Médusa) est un monstre, mais au départ il s’agissait d’une belle femme dont les cheveux abondants rendirent Athéna jalouse, qui alors les transforma en serpents et donna aux yeux de Medusa la faculté de changer en pierres celui qui la regarde, mais la malheureuse n’avait plus rien pour attirer le regard, et rappelons que le regard est lié au désir.

Exposition Médusa Paris 11.2017 Expo Médusa Paris 11.2017/Jean-Marie Appriou, The birth of salt

Depuis la nuit des temps, le bijou est présent dans toutes les cultures, tantôt parure, tantôt récompense ou manifestation politique, ses formes et ses usages varient selon l’époque ou le lieu de sa création. Connu comme étant l’un des premiers arts, cet objet au statut particulier fascine par la multiplicité de ses expressions, on l’utilise pour se sublimer ou encore comme symbole lié à l’amour, l’érotisme, l’amitié, le deuil.. Cette grande exposition lui rend hommage ou pas moins de 400 œuvres sont présentées tout au long d’un parcours thématisé.

Exposition Médusa Paris 11.2017

Avant de s’engager en direction des bijoux, nous découvrons la robe en velours dévoré d’or ‘la dame du char’ de la maison Schiaparelli Haute Couture, ainsi que la ‘robe courte’ de Paco Rabanne (collection automne/hiver de 1968-1969) portée par Brigitte Bardot dans un Paris Match de 1968.

Exposition Médusa Paris 11.2017 Brigitte Bardot 1968-1969/ robe Pacco Rabanne

Suivie par la chaîne de corps sado-chic de Betony Vernon réalisée directement à partir du moulage du corps de Dita Von Teese, puis de la réédition du sautoir en perles de Gabrielle Chanel et enfin la tenue de la Garde républicaine portée au Palais de Luxembourg en l’honneur du président du Sénat.

Exposition Médusa Paris 11.2017 Expo Médusa Paris 11.2017-Sado-chic body chain, Betony Vernon

Exposition Médusa Paris 11.2017 Exposition Médusa Paris 11.2017

L’exposition Médusa propose une présentation destinée autant aux amateurs de bijoux qu’aux amateurs d’art ou simplement pour tout curieux ! ici il s’agit de ‘Spider Woman’ une création de Liz Craft.

Expo Médusa Paris 11.2017-Liz Craft / Spider Woman, 2015 Expo Médusa Paris 11.2017-Liz Craft / Spider Woman, 2015

L’ exposition fait cohabiter ensemble le fait main, le fait industriellement, les bijoux d’artistes et de designers, les bijoutiers contemporains, les maisons de joaillerie et des pièces anonymes. Il y a absolument tous les  types de bijoux : les précieux et les fantaisies, les primitifs et les modernes, les antiques et les renaissances, à ceux plus récents de mouvements comme le punk ou le rap. Ces objets connus ou méconnus attisent la curiosité autour de leur utilité ou de leurs usages, ça commence par le bracelet de naissance au collier de nouilles, en passant aussi par le bijou fétiche avec ses pouvoirs contre le mauvais œil  tels que les amulettes, talismans, porte-bonheurs, croix, rosaires, grigris. L’exposition montre que le bijou peut être aussi un messager avec par exemple le ruban rouge de la lutte anti-sida, ou le badge en forme de main avec le slogan ‘Touche pas à mon pote’ de l’association SOS Racisme.

Exposition Médusa Paris 11.2017

Débute ici ma sélection, à gauche la broche ‘Blackbil’ d’Hanna Hedman et le surprenant ‘Superbitch Bag’ de Ted Noten, suivi par ‘Optic Topic Mask’ de Man Ray.

Expo Médusa Paris 11.2017-Ted Noten, Superbitch Bag, 2000

Expo Médusa Paris 11.2017-Man Ray, Optic Topic Mask, 1974-1978.

Ci-dessous le ‘Collier Serpent’ de Cartier, une commande de 1968 en platine, or blanc et or jaune puis dans un tout autre genre le bracelet en cuir créé par Vivienne Westwood, des bagues en argent de bikers et un collier de chien en cuir patiné et maillechort datant de la seconde moitié du XIXe siècle.

Exposition Médusa Paris 11.2017 Expo Médusa. bracelet en cuir Vivienne Westwood(2015-2016)

Exposition Médusa Paris 11.2017 Expo Médusa Paris 11.2017-Collier de chien en cuir patiné et maillechort - Seconde moitié du XIXe siècle

Ici la broche ‘Miss Octopus’ (1966) de Dorothea Tenning, suivi par le portrait de la chanteuse Rihanna en couverture de W Magazine de septembre 2016 où elle porte le collier de chien en diamants créé en 1906 par Cartier.

Expo Médusa Paris 11.2017-Broche "Miss Octopus" (1966) - Dorothea Tenning Expo Médusa Paris 11.2017/ Rihanna 08.2016

On reste dans le showbiz, avec un gant pailleté reconnaissable à la minute ! celui porté en 1983 par l’inoubliable Michael Jackson lors de sa tournée Victory Tour, une création du costumier des stars Bill Whitten, il a travaillé au cours de sa carrière avec des noms comme Elton John, Neil Diamond, Lionel Richie ou les magiciens Siegfried and Roy.

Expo Médusa Paris 2017/ Bill Whitten-Michael Jackson Victory Tour Crystal Glove, 1983 Michael Jackson Victory Tour, 1983

Autre époque, avec le bracelet porté par Joséphine Baker dans le film ‘Zouzou’ de Marc Allégret en 1934.

Exposition Médusa Paris 11.2017

Exposition Médusa Paris 11.2017 Exposition Médusa Paris 11.2017

Plus loin, le public encore bien nombreux en ce dernier jour d’ouverture, se fraye une petite place pour découvrir les vitrines remplies de trésors.

Exposition Médusa Paris 11.2017

Exposition Médusa Paris 11.2017 Exposition Médusa Paris 11.2017

Expo Médusa Paris 11.2017-GianCarlo Montebello, Collier Superleggeri Spirale, 2006 Expo Médusa Paris 11.2017-Maison Cartier. Collier Draperie, commande de 1947

Expo Médusa Paris 11.2017-Suzanne Syz. Bracelet "Dogs Love", 2011. Exposition Médusa Paris 11.2017

Exposition Médusa Paris 11.2017

L’exposition dédie une place particulière aux artistes d’avant-garde et aux créateurs contemporains qui bouleversent les conventions du bijou comme le montre ci-dessus le necklace CNN de Thomas Hirschhorn un collier format géant en carton, papier plastique, papier d’emballage doré qui pèse 10 kilogrammes.

Expo Médusa Paris-necklace CNN de Thomas Hirschhorn 2002

Exposition Medusa 11.2017 Expo Médusa Paris 11.2017-Marie Angeletti "Providence" 2016. Ornement de Noël, 193 x 96,5 cm

Euuuh que dire de cette extension de bec de pigeon crée en 2007 par  Benjamin Lignel ? curieux …

Expo Médusa Paris 11.2017- Benjamin Lignel, 2007 Extension du Bec de Pigeon

Autre originalité avec ce câble électrique gainé de bracelets multicolores, avec bloc multiprise/ballon de football 4 prises.

Expo Médusa Paris 11.2017-Bless. Multicoloured Bangles, 2005

Le bijou se manifeste comme un signe d’appartenance communautaire, des dandys aux rappeurs en passant par les hippies et les bobos, de croyance au sens large du terme, de valeurs culturelles ou rituelles, sacrées ou profanes, et même sexuelles avec le bijou érotique. Justement, c’est à l’abri des regards et derrière un rideau noir qu’on découvre dans une petite pièce obscure l’intrigant coffret d’accessoires érotiques ‘back-room’ de Betony Vernon.

Expo Médusa Paris 11.2017/ "The Boudoir Box" de Betony Vernon Exposition Médusa Paris 11.2017- David Douard

Changement de genre, avec ce collier dont les couleurs et l’originalité permet d’identifier facilement qu’il provient tout droit de l’imaginaire de la regrettée Niki de Saint Phalle.

Expo Médusa Paris 11.2017/ assemblage Necklace de Niki de St Phalle Niki de Saint Phalle

Exposition Médusa Paris 11.2017 Exposition Médusa Paris 11.2017/ Alina Szapocznikow - Bracelet-bouche

Du bracelet-bouche d’Alina Szapocznikow on passe à la couronne faite à partir de plastique et de métal blanc et doré, de velours et de faux cristaux provenant du défilé automne hiver 2000-2001 de Vivienne Westwood.

Expos Médusa Paris 11.2017-Vivienne Westwood Crown Exposition Médusa Paris 11.2017

Expo Médusa Paris 11.2017-Haegue Yang. Sonicwear-Poncho #1, 2013.

Exposition Médusa Paris 11.2017

Avant de quitter l’exposition, rapprochons nous de cet attirant tableau situé tout au fond …

Expo Médusa Paris 11.2017-Mike Kelley, Memory Ware flats

Expo Médusa Paris 11.2017-Mike Kelley, Memory Ware flats

Il s’agit de ‘Memory ware flat # 17′ , une oeuvre réalisée en 2001 par Mike Kelley. C’est sur un panneau de bois de 215,9 x 317,5 x 15,2 cm de grandeur, que nos yeux se baladent sans fin dans ce labyrinthe composé d’une profusion de petits objets de notre société tels que des pendentifs, des clés, des badges et des pins et beaucoup de colliers, tous ici collés pour former cette immense mosaïque certes un peu kitsch mais qui restera mon vrai coup de cœur de l’expo, surement en raison de mon goût prononcé à faire des collages dont le rendu s’apparente assez au même aspect, ou bien est-ce par l’impression que toutes ces bricoles ont une seconde chance, une seconde vie en étant là plutôt qu’au fond d’une caisse, une manière de faire ressusciter la petite fille, le scout, le militant enfin bref tous ceux qui les ont portés.

Expo Médusa Paris 11.2017-Mike Kelley, Memory Ware flats Expo Médusa Paris 11.2017-Mike Kelley, Memory Ware flats

Expo Médusa Paris 11.2017-Mike Kelley, Memory Ware flats Expo Médusa Paris 11.2017-Mike Kelley, Memory Ware flats

Expo Médusa Paris 11.2017-Mike Kelley, Memory Ware flats

Hors de l’expo Médusa, nous allons observer de plus près les merveilleuses couleurs de ‘La fée électricité’, cette décoration monumentale de 10×60 mètres réalisée par de nombreux artistes dont notamment Fernand Leger, Robert Delaunay, et Raoul Dufy était à l’origine pour l’exposition internationale de 1937 pour raconter l’histoire de l’électricité, s’y trouve les portraits de 110 savants et inventeurs ayant contribué au développement de l’électricité ainsi que des personnages de la mythologie Grecque.

2017 Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris/La Fée Electricité de Raoul Dufy 1937

2017 Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris/La Fée Electricité de Raoul Dufy 1937  2017 Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris/La Fée Electricité de Raoul Dufy 1937

Nous sortons du Musée, sous la grisaille le spectacle continu encore avec sa belle architecture, ses hommes et femmes attablés se réchauffant autour d’une tasse de thé ou de café, sans oublier la dame de fer que nous ne pouvons pas rater.

Musée de l'art moderne 11.2017

Paris/Musée des arts moderne 2017

Avant de s’engouffrer dans le métro parisien, nous l’avons regardé au loin même si nous la connaissons bien, comme une sorte de rituel obligatoire; D’autres à nos côtés venaient de loin pour la rencontrer, s’en était presque touchant de les voir en famille avec dans leurs yeux cette flamme qui brille et qui n’appartient qu’à tous ceux qui ne sont pas encore blasés par elle et de sa silhouette reconnaissable même au cœur de la nuit.

Paris / nov 2017

Mais la flamme s’avère avoir plusieurs facettes, et l’emplacement où nous sommes vole brièvement la vedette à la tour Eiffel en raison de sa tragique signification dont nul n’en ignore la raison. C’est alors, qu’un timide rayon de soleil vient se poser là, donnant presque vie à ce feu dont les gens se tiennent silencieusement autour. On peut y voir au mur le mot LOVE et aussi une petite peluche sous les traits d’un cochon rose, un petit porc délicatement posé au sol, suivi juste après par la coïncidence d’en voir un autre placardé sur les murs et balancés aux yeux de tous dont les témoignages accablants à son égard non rien d’une histoire à l’eau de rose…

Paris, nov 2017 Mur de Paris avec Harvey Weinstein 11.2017

« Never ever » / « Plus jamais », si c’était aussi simple qu’en le lisant… toujours est-il qu’ Harvey Weinstein (pour ceux qui ne l’auraient pas identifié) ne restera jamais autant dans les mémoires collectives, en tout cas pas pour les mêmes raisons que pour la princesse des cœurs Lady Diana qu’en ce lieu de pèlerinage, à proximité de ce fatal tunnel du pont de l’Alma, on y voit encore 20 ans après des témoignages émouvants au sol et des roses qui s’y posent.

Lady Diana/ Paris 11.2017

Comme je n’ai pas l’intention de terminer mon article sur une note aussi dramatique et qu’ initialement j’étais venu pour vous parler de bijoux, à l’approche imminente du 24 décembre je vous partage un souvenir de mon Noël 1990, ou du haut de mes 13 ans c’était le bonheur absolu de recevoir en cadeau un recueil de photos de cette Norma jean alias Marylin que je trouvais si fascinante et qui me disait en chanson « Diamonds are a girls best friend », je ne sais si réellement les diamants sont les meilleurs amis des femmes, d’ailleurs 27 ans plus tard je n’en ai pas un seul, qu’importe j’ai toujours cette perle rare et précieuse ici à droite, et quand je vous disais plus haut que je lui chipais ses grosses breloques il n’y a qu’à bien l’observer pour comprendre que ce que j’vous dis n’est pas du toc !! Voilà ainsi la boucle est bouclée, comme toujours je ne pouvais pas me contenter d’écrire que sur un Musée…

Bonnes fêtes à toutes et à tous et haut les cœurs ! ❤

Barbara

Noel 1990

©crédit photos Barbara Eichert

Publicités

D’une île à une autre

Bonjour

Attention, soyez bien en forme pour ce nouveau rendez-vous car je vous le dis tout de suite le programme est très chargé, pourquoi ça? parce que c’est ma dernière journée sur l’île de Santorin et qu’il n’y a pas de temps à perdre alors hop! hop! hop! on y va, go! go! go! on y croit. Top départ, il est pile midi et la journée est loin d’être finie.

Grèce/ Santorin 2017

Souvenez-vous des 3 précédents chapitres, nous y avons vu du bleu en voici en voilà un peu partout puis une plage de sable noir et une autre rouge, un phare isolé, un volcan silencieux, des ânes malheureux, une sorcière imaginaire (si si avec moi c’est possible!) mais au-delà de ça, il y a eu l’éclat de cette destination magique, tellement lumineuse et ensorceleuse. Découvrir Santorin m’aura valu pas mal de marches à dévaler, de ruelles à fouler, entrecoupée d’une seule après-midi à reposer mes guibolles bien calées en bagnole. J’ai regardé par la vitre baissée la beauté des alentours, assise auprès du meilleur des conducteurs, celui qui d’année en année sait maintenir soudé les fils conducteurs de notre amour.

Grèce/ Santorin 2017 Grèce / Santorin 2017

Mais revenons à nos 12 coups de midi, il n’y a pas de voiture pour aujourd’hui et pas question de rester enfermé avec les bras croisés pour cette dernière après-midi.

Grèce-Santorin 2017 Grèce/ Santorin 2017

Grèce/ Santorin 2017

Allez ! c’est tout bon pour nous trois, on a le ventre plein, les lunettes de soleil, la crème indice 50 et les sacs à dos remplis de bouteilles d’eau, j’ai mon appareil photo, mon mari a sa super gopro et mon fils a mis son chapeau alors let’s go !

Grèce/ Santorin 2017

Grèce/ Santorin 2017

Nous quittons les sentiers devenus familiers de Firostefani, jolie ville où Elias nous avait si chaleureusement accueillis au sein de l’Ersi Villas. Éloignés à présent de nos repaires, nous nous lançons à la conquête d’Oia.

Grèce/ Santorin 2017

Aaaaah Oia, la belle Oia, si souvent évoquée comme LA destination, LA révélation, incontournable et notamment pour ses couchers de soleil, bref on s’en voudrait de l’avoir manquée, alors forcément vu comme ça sur le papier ça ne pouvait que nous faire fantasmer ! Faut savoir que Santorin est en forme de croissant et qu’Oia est à sa pointe soit à 10 km de notre point de départ, bien évidemment un bus permet de s’y rendre mais nous n’avons pas pris 3 litres d’eau sur le dos pour rien, touristes d’accord mais pas fainéant devant un peu d’effort !

Voilà de quoi mieux se représenter la distance qui nous attend, on nous a dit qu’il fallait compter entre 2h30/3h, mais il en faudrait plus pour nous décourager et puis le soleil est encore bien loin de se coucher alors il n’y a pas de quoi se chronométrer.

carte de Santorin

Grèce/ Santorin 2017

Comme le petit Poucet suivant les petits cailloux au sol, nous avons pisté assidûment le marquage fait à la craie et les nombreuses flèches nous venant en aide afin de ne pas perdre trop vite la boussole.

Grèce/ Santorin 2017 Grèce/ Santorin 2017

Sur 10 km, je vous laisse imaginer que nous avons beaucoup crapahuté, impossible ici pour moi de tout vous montrer de ce paysage qui ne cessait de changer à mesure qu’on avançait.

Grèce / Santorin 2017

Grèce / Santorin 2017

Grèce / Santorin 2017

Grèce / Santorin 2017

Nous avons pris le temps de flâner et de nous poser pour admirer, puis j’ai dû changer de soulier car je n’avais pas franchement les plus adaptés à ce genre de randonnée …

Grèce-Santorin 2017

Grèce-Santorin 2017

Grèce / Santorin 2017

Jusque-là, seule la nature nous accompagnait et ensuite peu à peu nous avons repris le contact avec la civilisation et ses habitations.

Grèce/ Santorin 2017

Grèce/ Santorin 2017

En tout et pour tout, lors de notre parcours nous aurons croisé très peu de monde, si bien qu’à chaque apparition humaine un salut spontané intervenait, un peu comme une façon détournée de mieux s’encourager… il y eut un groupe de sexagénaire à la démarche bien volontaire, une jeune femme solitaire et ce joggeur si concentré qu’il nous aura autant ignoré que devancer !

Grèce/Santorin 2017

Sans oublier l’infiniment petit, le minuscule. Enfin pas si mini que ça d’ailleurs ! à en voir la libellule que j’ai repérée en moins d’une seconde rien qu’au bruit tapageur de ses ailes retentissant dans le ciel, fonçant droit devant elle à la manière de ces avions causant l’inoubliable horreur des twin towers. Regardez bien, elle est facile à trouver !

Grèce-Santorin 2017

Le chemin se poursuit…

Grèce-Santorin 2017

Grèce/ Santorin 2017

Grèce/ Santorin 2017

Grèce / Santorin 2017

Voilà 4h qui viennent de s’écouler, 4h que nous marchons à petite vitesse sans tension ni stress, atteignant tranquillement le point final de notre destination. Franchissant l’ultime étape nous permettant encore d’être en hauteur, là où d’autre ont tenu à cadenasser leurs rêves et vœux de bonheur moi je revêts avec amusement l’écharpe reçue en cadeau quelques jours plus tôt célébrant les 40 années écoulées de mon compteur, 40 années passées à grande vitesse !

Grèce/ Santorin 2017

Nous laissons la nature derrière nous, fin prêt à découvrir Oia, la fameuse Oia, qui nous tarde de découvrir de très près.

Grèce/ Santorin 2017

Grèce/ Santorin 2017

Mes ballerines usées et poussiéreuses pour preuve du chemin parcouru pour en arriver là auraient tout donné pour passer sous l’eau, ce qui rapidement fut presque envisageable avec la grosse douche froide qui nous attendaient …

Rencontrer Oia ne fut pas de tout repos, elle n’était pas facile à aborder, elle ne s’est pas donnée à nous aussi facilement qu’on l’avait envisagé et désiré, la tentative d’approche fut laborieuse et nous aura donné du grain à moudre.

Grèce/ Santorin 2017

Grèce/ Santorin 2017

Impossible et épuisant pour nous d’ y trouver notre place au cœur de ce grand coudes à coudes permanent, subi par les uns et les autres curieux venus pourtant tout comme nous en ami, désireux de gentiment la saluer.

Mais nous étions arrivés tous à la même heure et les mains vides, juste avide de l’observer sous toutes ses coutures, sous la lumière des flashs de ses rayons de soleil. Victime de son succès, elle n’était hélas plus naturelle, elle en devenait superficielle et capricieuse, elle n’ était plus accessible sauf alors pour quelques VIP déjà aguerris et préalablement invités par elle.

Grèce/ Santorin 2017

Grèce/ Santorin 2017

Marcher à travers Oia nous aura de suite plus épuisés que les 4 heures qui venaient de précéder. Surement agacée par la répétition de ce sempiternel rituel, fatiguée de tout ce bruit, de tous ces selfies bouchant le passage à autrui, Oia semblait jouer la doublure des couloirs en grève et en colère du métro parisien. Alors, nous l’avons immédiatement laissé tranquille, on s’est fait tout petit et sage en restant à observer l’arrivée de la nuit. Ce ne fut donc pas le bon jour ou le bon moment, même son coucher de soleil fut timide et décevant…

Grèce/ Santorin 2017

Mais nous ne ressentions aucune frustration, nous étions déjà si chanceux et bienheureux par toutes les somptuosités que nous avions vu défiler tout au long de notre journée. « l’important ce n’est pas la destination, c’est le voyage en lui-même » Robert Louis Stevenson

Grèce / Santorin 2017

Puis il a fallu rentrer par le bus bondé que nous avions bien fait d’éviter à aller.

Le lendemain matin, nous quittions définitivement l’île de Santorin, emportant avec nous tous nos meilleurs souvenirs et nos billets de ferry à composter par les membres d’équipage, pour la suite de notre voyage…

Crète 2017

À présent, pour conclure cette aventure, c’est en Crète que nous posons nos affaires ainsi que les bougies sur mon gâteau, quoi de mieux qu’une vue sur la mer en guise de cadeau d’anniversaire ?

Crète/ 2017

Privilégiée pendant 7 jours d’assister au lever du jour, qui n’est chaque fois ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre…

Crète 2017

Crète/ 2017

Crète/ 2017

Crète/ 2017

Crète 2017

7 jours à glandouiller, en ne faisant rien d’autre que de s’allonger et aller se baigner 3 minutes plus bas à l’accès direct qui nous est réservé.

Crète/ 2017 Crète/ 2017

L’opération « dégoter une super location » est réussie ! mon fils est plus que ravi et savoure, quant à moi pour le glamour faut que je revienne un autre jour …

Crète/ 2017

Crète/ 2017

Après Santorin, notre programme est volontairement sage et allégé, appréciant le plaisir de la nage et de jouer à « tu vois quoi toi dans ce nuage? »

Crète 2017

Crète 2017

La semaine est ainsi passée, tranquille sur notre ponton si souvent calme et ensoleillé. Nous n’avions aucune intention d’aller explorer les parages, mais au dernier jour de notre séjour, on s’est motivé à rejoindre la plage. La station balnéaire n’avait rien pour nous plaire ni nous séduire, vu la quantité de parasols dressés qui nous faisaient déjà fuir en les devinant depuis notre terrasse, présageant a fortiori un manque évident de place pour s’y alanguir.

Crète/ 2017

Crète/ 2017

Crète/ 2017

Crète/ 2017

Peu exalté par tant de promiscuité et ne trouvant pas dans l’immédiat notre point de chute, mes 2 téméraires décidèrent d’enfiler un parachute ! de cette ascension dans les airs, les projetant si haut en moins d’une minute, je ne doute pas que cela restera comme l’un des moments forts de mon fils avec son père.

Crète/ 2017

Crète/ 2017

Des moments comme celui-ci et d’autres qui viennent à se retrouver ici partagés sans langue de bois, ou j’y dévoile par mon regard obscur ou lumineux le reflet de mon humeur et de mes instants de grandes et de petites joies. Des propositions d’évasion, vu sous un angle bien personnel avec lequel je m’amuse à faire sautiller des mots sur mes photos.

Barbara-Crète/ 2017

« Quand vient la fin de l’été sur la plage, il faut alors se quitter…♫♪♫ ».

barbaraeichert.com

Aurevoir Santorin, avec toi j’ai tourné la page de la trentaine, suivront d’autres nouveaux chapitres, d’autres chemin inexplorés…

Elliot dans l'avion.2017

Depuis, l’automne s’est installé et c’est avec impatience que j’espère déjà vous retrouver je ne sais où, je ne sais quand…mais avant d’en arriver là, je remercie fort tous ceux qui depuis fin septembre auront suivi ma loooongue « saga Santorin » !

Barbara

© crédits photos Barbara Eichert

PS : Si l’envie vous vient d’aller par là-bas sans trop savoir où pouvoir y loger alors faites comme nous ! car c’est un secret pour personne « le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage » Albert Schweitzer

 

Cliquez là pour le lien de l’Ersi villas en Grèce et  Cliquez là pour le lien de skajado holiday apartments en Crète

Avec ou sans toi, à Santorin

Tu es là? vous êtes là? pour tout dire, je ne sais plus du tout à qui je m’adresse…

Alors avant tout, merci ! oui vraiment merci aux abonnés qui viennent de recevoir cette nouvelle publication de donner un peu de sens à tout ça et d’avoir encore la curiosité de me lire, car on dit souvent jamais 2 sans 3 sauf qu’avec moi il est fréquent que ça tire un peu plus en longueur.

Depuis fin septembre déjà, Santorin par ci Santorin par là, semblerait que le sujet s’essouffle et c’est avec un peu d’embarras à peine dissimulé que je reviens à la charge. Forcée de constater une baisse assez significative pour que je la relève de « fréquentation » à découvrir le précédent volet, et craignant qu’un certain désintérêt se soit installé j’en arriverai presque à douter de la nécessité de poursuivre sur le sujet et chamboule clairement ma manière de vous en parler. Mais pas question de faire la boudeuse malheureuse et encore moins en public, même restreint!  Alors je vais envoyer au diable cette pointe d’amertume ridicule qui se caractérise par un « bad égo trip », une sorte d’effet secondaire, inutile j’en conviens, mais contracté aléatoirement par tout rédacteur enthousiaste et membre actif de la blogosphère. Mon symptôme étant bénin et finalement en le regardant de plus près assez inoffensif, je prends le parti de ne pas m’accabler bêtement avec des conclusions sans fondement.

C’est donc avec 2 nouveaux chapitres que je reviens ici, en n’oubliant pas de saluer aimablement tout nouveau visiteur tombant sur cette lecture improbable. Inlassablement, j’ai le cœur assez chaud bouillant comme un volcan pour vous en montrer un peu trop et toujours plus sur Santorin !

Santorin.2017

Santorin.2017

Passons sur ce dernier épisode devenu quasi confidentiel, comme une bouteille jetée à la mer dont le message restera un peu dans l’ombre et finalement très personnel, ou je tenais naïvement, en venant avec mes petites ballerines cachées sous de gros sabots, à donner la parole à ceux qui ne peuvent s’exprimer, et je n’en démord pas qu’ils auraient beaucoup à dire de nos âneries qui ne les font pas absolument pas rire.

Grèce/ Santorin 2017

Grèce/ Santorin 2017

Santorin.2017

Ce rendez-vous manqué, laissant presque tout le monde de marbre, m’inspire grandement sur le déroulé de ce nouveau modeste partage.

En commençant par bannir la couleur, la Grèce et son ciel bleu si parfait, c’est surfait et déjà vu, répéter sans cesse que tout y est sublime and just amaziiiing ! idem c’est du réchauffé, trop prévisible alors soyons plus excentrique ou pourquoi pas maléfique? Nous sommes au lendemain d’halloween, je pourrais jouer les fantômes muets mais je crains fort que l’on m’ait jeté un mauvais sort et la grande enfant que je suis compte bien faire prolonger la fête. Me voilà les ongles noirs et le nez crochu, j’ installe ensuite une mise en scène entortillée, un décor en noir et blanc, un monologue énigmatique permettant ainsi de m’amuser allègrement en surjouant mon désappointement.

Sans omettre de m’excuser par avance auprès de vous si je vous déstabilise ou vous épuise, si mon ton est un brin mordant, voire piquant ! aie aie aie, n’y aurait-il donc que des cactus dans la vie ? et bien moi je me pique de le savoir♪♪

Grèce/ Santorin 2017

Santorin.2017

Oui, vous l’aurez remarqué je suis un poil sensible … à la beauté de ces cactus dansant les bras en l’air.

Santorin.2017

Sensible également au silence de l’écho, à l’absence de petits mots

Santorin.2017

Des mots confus à décrypter, comme les miens que je peine à bien aligner parfois

Grèce/ Santorin 2017

ou finalement, à trop réfléchir, c’est la feuille blanche totale.

Santorin.2017

Santorin.2017

Arrive alors ce moment, ou je préfère fermer les yeux et tourner un peu le dos.

Santorin.2017

Santorin.2017

Santorin.2017

Santorin.2017

Travelling avant, vient la scène du restaurant, sans l’ombre d’un figurant. Je n’ai plus l’appétit des mots, rien à gribouiller sur ma nappe, pas envie de trinquer non plus, ma limonade n’a plus de bulle, le sentiment injuste que tout le monde s’en tape et que je suis solo dans ma microbulle de Calimero.

Santorin.2017

J’ emprunte alors des rues désertes, silencieuses où personne ne me barre la route et ne m’interpelle. Un calme plat dans lequel je prends mes marques, je descends puis remonte la pente, le bout du tunnel est là.

Santorin.2017

Grèce/ Santorin 2017

Santorin.2017

Puis vient déjà le changement à l’heure d’hiver et passe mon changement d’humeur aussi, j’me remets mes idées en bonne place et mes aiguilles bien à l’heure, et reprends le contact ici. Je refais signe en tentant timidement une approche, toujours à la recherche d’un titre qui accroche, pas de logo aguicheur qui clignote, même pas de prix à gagner par jeux-concours, pas de partenariat pour optimiser ma petite popularité. Rien à vendre, ni à prouver bien sûr, juste l’ illusion de pas couper complètement le lien, ni les conversations inachevées par ce téléphone qui n’a déjà plus de fil ni de piles depuis fort longtemps. Bienvenue dans le monde virtuel.

Santorin.2017

Je rapplique toujours avec mes petites pâtes de velours, seule sans la moindre meute, papillonnant entre mails, spams et suggestions « wordpress », mais pas de quoi créer l’émeute.

Santorin.2017

Santorin.2017

Santorin.2017

Normal, je ne suis pas une vrai pro, juste moi qui ne me cache même pas sous un pseudo ! Avec rien de concret à proposer sinon juste le plaisir de montrer des paysages et de doux museau à défaut de le faire avec des visages qui me vaudraient d’éventuels pépins pour des droits à l’image, c’est fini l’époque de Jacques Doisneau. Je réapparais souvent hors saison avec un temps de décalage, trop occupée à travailler ou trop fatiguée pour en venir au bout de l’interminable sélection d’images, choisies bien attentivement pour éviter tout ce qui pourrait heurter, de façon qu’il n’y ai pas de couacs ni de lézards entre nous, car chacun a sa sensibilité…

Grèce/ Santorin 2017

Grèce/ Santorin 2017

Clap de fin et générique, je referme ce chapitre complètement bordélique.

Pardon à celui qui pensait dénicher ici une liste complète de formidables restos sur Santorin et qui à la place a eu des délires de sorcière et des fourmis sur un crépi, sans parler de l’apparition subliminale de Sarah Bernhardt dans l’acte II de la scène 3, là forcément c’est le flop assuré et assumé de cet article qui viendra donc tenir chaud et compagnie à celui d’avant, au mieux il sera apprécié par ceux qui ne regardent que les photos, ou tous ceux dont la langue maternelle n’est pas française et enfin par toi qui me connais  assez bien pour avoir su faire le tri entre le premier ou le second degré de cette plaisanterie et d’être parvenu à déceler mon sourire amusé dissimulé sous mon masque faussement sérieux.

Santorin.2017

Enfin, plus simplement, si une belle randonnée de 10 km ne vous décourage pas et que vous aimez la mer, les merveilleux levés et couchers de soleil alors ne refermez pas complètement la porte et suivez-moi encore pour un second et dernier récit de voyage. Je vous promets qu’il sera plus chaleureux et moins bancal que celui-là, qui je l’admets s’est fait sans montage ni raccord, sans filtre et sans filet, sans cours d’art dramatique ni produit illicite, sans chemise et sans pantalon * (oups, elle était facile celle-là ! ) enfin bref, dénué d’ états d’âme et sans trop de conviction … à jouer les sorcières aux langues de vipères.

Je range mon balai au placard et vous dis à très très vite pour la suite 🙂

Barbara

* précision pour les moins de 30 ans, c’est le titre d’une chanson totalement frivole de 1988 interprété par Rika Zarai (une recherche sur Youtube n’est pas indispensable mais peut avoir le bénéfice de vous provoquer un léger rictus)

©crédits photos Barbara Eichert

Volcan de Néa Kaméni, le cœur de l’Atlantide

C’est le milieu de la semaine, et le début de ce troisième nouveau rendez-vous en Grèce que je vous ai concocté doucement mais sûrement ! Nous sommes donc toujours à Santorin, dont la blancheur éclatante des nombreuses maisons troglodytiques de Fira ou de Firostefani ne cesse d’éblouir mon objectif photo.

Grèce / Santorin 08. 2017

C’est bien simple, ici tout est éblouissant, une simple rotation sur soi-même donne droit à un spectacle gratuit du lever au coucher du soleil. Nous pouvons tout aussi bien déambuler entre les allées des habitations ou monter les marches menant à la pointe du rocher de « Skaros », que la satisfaction d’être en ces lieux est bien présente.

Grèce / Santorin 08. 2017 Grèce / Santorin 08. 2017

Alors que ma semaine de vacances sur l’île touche à sa fin, il est un endroit qui aiguise ma curiosité et que nul ne peut ignorer de voir au milieu de l’étendue d’eau. Non non je ne parle pas des ignobles paquebots… mais de l’arrière-plan bien sûr !

Il faut savoir que Santorin ( également appelée Théra ou Thíra) est une île volcanique qui doit sa forme de croissant à l’éruption minoenne de 1650 avant J-C. L’explosion, qu’on estime équivalente à environ 40 bombes atomiques, soit environ 100 fois plus forte que l’éruption qui a détruit Pompéi, fait sauter l’intérieur de l’île, transformant à jamais sa topographie. Le volcan se situant au centre de l’île s’est effondré, donnant naissance à la caldeira actuelle où se dressent en hauteur toutes ces maisons creusées dans la roche volcanique et agrippées aux flancs du cratère. Au milieu du lagon la roche en fusion du volcan sous-marin à laissé remonter des fragments de lave jusqu’à donner naissance à plusieurs îlots. De cet archipel, Santorin est la plus grande de ces îles, on trouve aussi celle de Thirassía, d’Aspronissi, de Paléa Kaméni et enfin l’îlot Néa Kaméni, qui correspond à la partie active du volcan. C’est sur ces 2 dernières îles que nous nous dirigeons.

Santorin/ Néa Kaméni 08. 2017

Certains spécialistes estiment que Santorin correspond au mythe de l’Atlantide décrite par Platon, dans son récit, le philosophe antique évoque une île prospère qui a plongée dans la mer et a disparue sans laisser de trace.

Tout d’abord il va falloir descendre les 250 mètres de falaise pour atteindre le vieux port de Fira, pour cela 3 options se présentent à nous. Soit :

1/  payer pour s’asseoir tranquillement 5 rapides minutes dans le téléphérique.

Grèce /Santorin 08.2017 Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

2 / ou sportivement, descendre en 20/30 minutes les 588 marches pavées à pied.

Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

3 / ou honteusement, payer les muletiers pour s’installer à dos d’ânes ou de mules.

Grèce /Santorin 08.2017 Grèce /Santorin 08.2017

Notre choix était vite fait, et même si tout laisse à penser que le chemin est volontairement bloqué pour compliquer la tâche, et qu’à cela s’ajoute quelques désagréments olfactifs, nous préférions de loin nous lancer dans ce slalom assez physique et accorder un peu de répit mérité à ces pauvres bêtes qui n’ont rien demandé.

Grèce /Santorin 08.2017

Je doute fort qu’elles aient demandé à se retrouver dans ce calvaire, muselées et épuisées les unes sur les autres en plein cagnard de 35°C, ni à fixer d’un regard abruti des heures durant le calcaire des falaises.

Grèce /Santorin 08.2017 Grèce /Santorin 08.2017

Je doute également qu’elles aient décidé d’avoir à porter le poids de ceux qui participent aveuglement à les exténuer 10h par jour en les faisant monter et descendre au son des clochettes qui les encombrent, comme pour mieux masquer  le claquement des coups de bâtons.

Grèce /Santorin 08.2017 Grèce /Santorin 08.2017

Alors nous avons laissé ça à d’autres, et je dois reconnaître qu’on s’est sentis un peu seuls à ne pas participer à cette attraction locale…

J’étais bien mal à l’aise en les croisant, tellement nombreux et si cruellement amorphes, même le joli colorama arc-en-ciel de leur apparat ne m’aura pas empêché d’y constater combien derrière la perle ou le pompon s’y trouvait un regard inexpressif.

Grèce /Santorin 08.2017 Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017 Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

30 minutes plus tard, nous atteignons le port ou nous devons attendre un peu avant d’embarquer. Pendant ce temps-là comme le chante J-L. Aubert « y a des mômes qui font signes aux bateaux, des p’tits garçons qui fixent l’horizon » ♫♪♪

Grèce /Santorin 08.2017 Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017 Grèce /Santorin 08.2017

Alors que la traversée s’engage et laisse derrière nous les traces de notre passage, à bord du caïque chacun se protège du soleil et se prémuni des vilaines traces de bronzage.

Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

Avant d’atteindre le volcan, notre circuit nous dépose le temps d’une courte pause de 20 minutes dans les sources chaudes volcaniques de l’île de Paléa Kaméni. Les plus prévoyants auront pensé à enfiler leur maillots de bain au préalable pour gagner du temps mais se verront tout aussi surpris que moi par le changement de couleur du textile en sortant de l’eau ! cette eau aux reflets de rouille à la réputation d’être régénérante grâce à ses multiples vertus thérapeutiques mais c’était bien trop court pour nous convaincre réellement de ses qualités.

Grèce /Santorin 08.2017

Santorin/ Néa Kaméni 08. 2017

Puis nous arrivons sur le volcan. Avant tout chacun se doit d’être un minimum attentif aux recommandations de la guide pour ensuite s’aventurer le temps d’1h dans ce décor lunaire, de lave calcifiée, de cristaux de souffre aux tons noirs et orangés.

Placés en file indienne le long d’un sentier, nous entamons la montée vers le haut du cratère, en direction du cœur du volcan dont la dernière éruption remonte à 1950.

Santorin/ Néa Kaméni 08. 2017

Santorin/ Néa Kaméni 08. 2017

Santorin/ Néa Kaméni 08. 2017

Santorin/ Néa Kaméni 08. 2017

Santorin/ Néa Kaméni 08. 2017

Santorin/ Néa Kaméni 08. 2017

Santorin/ Néa Kaméni 08. 2017

Santorin/ Néa Kaméni 08. 2017

Ambiance cataclysmique ou pas, on ne rechigne pas à sortir ses plus belles tenues à fleurs !

Santorin/ Néa Kaméni 08. 2017 Santorin/ Néa Kaméni 08. 2017

Ou de faire savoir que nous sommes bien passés par ici

Santorin/ Néa Kaméni 08. 2017

Santorin/ Néa Kaméni 08. 2017

Santorin/ Néa Kaméni 08. 2017

Santorin/ Néa Kaméni 08. 2017

Santorin/ Néa Kaméni 08. 2017 Santorin/ Néa Kaméni 08. 2017

Arrive déjà le retour, assis dans la caïque on distingue au loin le port, en prenant bien la mesure de ce qui nous attend à remonter pour atteindre la ville.

Grèce / Santorin 08.2017

Mais nous n’avions pas encore posé nos 2 pieds en dehors du bateau que déjà on nous rappelait la possibilité d’économiser nos efforts en grimpant à califourchon sur ces braves martyrs à sabots.

Grèce /Santorin 08.2017

Sans négliger au préalable de piocher dans nos économies quelques euros afin de ramener dans les bagages un doux souvenir à caresser, il y en a pour tous les âges. Des gadgets assez étonnants, de quoi faire un peu sourire et me laisser perplexe…

Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017 Grèce /Santorin 08.2017

Mais pas autant qu’avec cette pancarte, qui voudrait me faire croire que Bourriquet, Troto et Cadichon aient un si large sourire au quotidien.

Grèce /Santorin 08.2017

Vraiment j’insiste, autant je m’extasie facilement sur beaucoup de belles choses mais là je ne peux taire le fait que je n’y ai vu qu’un regard sombre et triste dans l’œil profond de celui à qui je fis la promesse de monter coûte que coûte ces 588 marches; c’était non sans efforts sur la fin, avec le souffle court et les mollets en feu mais au plus près de ce que mon cœur me dictait, et ça sans l’ombre d’un doute.

Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

To be continued…

©crédits photos Barbara Eichert

Carpe diem sur l’ île de Santorin

Alors…alors…où en étais-je? ah oui! je vous avais quitté dans la nuit étincelante de Fira située sur l’île de Santorin, c’est donc après un premier méli-mélo de photos toutes plus bleue les unes que les autres, que je poursuis sous un grand soleil la ballade de mes vacances en Grèce.

Pyrgos. Grèce / Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

Pour ce second épisode, je vous propose d’aller un peu plus loin, car ce serait bien réducteur de laisser penser qu’ici tout n’est qu’une succession d’églises orthodoxes aux dômes bleus et rien d’autre de plus ! retournons au cœur de la capitale, puisque Fira c’est aussi des tons pastel, composé d’ocre jaune clair et de beige…

Grèce /Santorin 08.2017

 Agios Minas- Fira/Grèce 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

Là, nous sommes à Pyrgos, situé à 8 km au sud-est de Fira, il s’agit du village le plus élevé de Santorin, à la fois discret et à l’écart de la mer il s’y dégage beaucoup de calme et d’authenticité.

Pyrgos. Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017 Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017 Grèce /Santorin 08.2017

Pyrgos. Grèce /Santorin 08.2017 Pyrgos. Grèce /Santorin 08.2017

Pyrgos. Grèce /Santorin 08.2017 Grèce /Santorin 08.2017

Pyrgos. Grèce / Santorin 08.2017

Pyrgos. Grèce / Santorin 2017

Pyrgos. Grèce / Santorin 2017

Pyrgos . Grèce /Santorin 08.2017

Pyrgos. Grèce /Santorin 08.2017

Changement d’itinéraire, la route se poursuit en appréciant certains panoramas et le « mickey cactus » paré de figues de barbarie qui se présente à moi !

Grèce /Santorin 08.2017

Cactus, figue de Barbarie. Grèce /Santorin 08.2017

Nous atteignons le phare d’Akrotiri, avec une hauteur de 10 mètres de haut il fut construit en 1892 par la société Française des phares, il est l’un des plus anciens existants en Grèce. Le phare n’est pas ouvert aux visiteurs mais se rendre ici permet toutefois d’avoir un beau point de vue sur la mer Égée à observer.

Phare d'Akrotiri. Grèce /Santorin 08.2017 Phare d'Akrotiri. Grèce /Santorin 08.2017

Phare d'Akrotiri. Grèce /Santorin 08.2017 Phare d'Akrotiri. Grèce /Santorin 08.2017

Phare d'Akrotiri. Grèce /Santorin 08.2017 Phare d'Akrotiri. Grèce /Santorin 08.2017

Phare d'Akrotiri. Grèce /Santorin 08.2017

Et justement qui dit mer dit aussi plage ! nous voilà donc à la red beach et comme son nom l’indique c’est la plage rouge de Santorin qui doit sa couleur au sable volcanique et aux falaises rouges qui l’entourent. Bel endroit, que je me suis contenté de regarder de loin …en revanche j’ai pu voir de près la manucure tout de bleu et blanc choisie de circonstance par la toute aussi belle asiatique devant moi.

Red beach / Grèce - Santorin 2017

Red beach / Grèce - Santorin 2017

  

Plage de Perissa / Grèce- Santorin 2017 Plage de Perissa / Grèce- Santorin 2017

Plage rouge, plage blanche, plage noire…sur l’île de Santorin ce n’est pas la diversité qui manque, reste à choisir entre plages de sables fins ou plages de galets. Notre choix s’est arrêté sur la plus grande de l’île, longue de 9km, la station balnéaire de Périssa est au sud-est de l’île, soit à 15km de Fira. C’est ici que nous avons pu apprécier notre première baignade de l’été et se trouver une place entre les nombreux transats pour sortir enfin nos grandes serviettes de plage.

(allez hop ! l’air de rien…un petit placement de produit au passage 🙂 )

Plage de Perissa / Grèce- Santorin 2017 Plage de Perissa / Grèce- Santorin 2017

Nous quittons Perissa, dont la blancheur de la petite chapelle nichée dans la falaise n’aura pas échappé à mon oeil de lynx.

Plage de Perissa / Grèce- Santorin 2017

Plage de Perissa / Grèce- Santorin 2017

En plus des tons chauds d’ocre jaune ou beige évoqué plus haut, se démarque d’une allée située à Imérovigli cette façade rose qui fait le lien avec les nombreuses branches de bougainvillier que nous croisons fréquemment sur l’île.

Grèce /Santorin 08.2017

branche de Bougainvillier. Grèce /Santorin 08.2017 branche de Bougainvillier. Grèce /Santorin 08.2017

branche de Bougainvillier. Grèce /Santorin 08.2017 branche de Bougainvillier. Grèce /Santorin 08.2017

Jolie fleur de couleur vive, qui orne également l’entrée principale de la location où nous séjournons et que je vous recommande vivement ! Ersi villas se trouve à Firostefani, à l’écart de l’agitation de la capitale tout en permettant de s’y rendre en 5 minutes à pied, son principal attrait était pour nous sa piscine et son tarif mais une fois sur place le charme de notre petite terrasse avec sa vue dégagée sur la mer au lointain ne pouvait que nous combler davantage. C’est avec un certain pincement au cœur que nous avons pourtant bien dû remettre les clefs de notre chambre no 14 à Elias, le maître enchanteur des lieux, en fin connaisseur de l’île il est de bons conseils pour celui qui le sollicite et d’une grande amabilité, toujours disponible et discret à la fois enfin bref c’est sans la moindre hésitation que nous retournerons là-bas un jour. Mais pour l’heure, la fenêtre n’est pas encore fermée alors profitons de ce beau tableau.

Grèce /Santorin 08.2017

Firostefani / Santorin 2017

Ou de ceux, si abondants et spectaculaires que le long de la caldeira nous offre avec générosité, suffit de se poser et quelque soit où nous nous arrêtons c’est toujours saisissant, et plus encore quand les lumières douces de fin de journée font leur apparition.

Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

Sincèrement, je ne sais pas si mes photos parlent d’elle-même, mais cette île est  vraiment une destination « coup de cœur », tout comme Venise qui m’avait enchantée et dont pourtant on me disait par avance « oh là là c’est noir de touristes là-bas… », alors oui inévitablement il y a des emplacements plus peuplés que d’autres où ça grouille de trop et que c’est l’hystérie du selfie collectif à tout prix mais globalement, alors que nous sommes en plein mois d’août, j’en retiens beaucoup de quiétude, d’apaisement même, comme si chacun prenait bien la mesure du moment présent, n’aspirant qu’à profiter au maximum de l’émerveillement du lieu.

Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

Grèce /Santorin 08.2017

Fira / Grèce- Santorin 2017

Grèce /Santorin 08.2017

Voilà, c’est dans un silence religieux que cette soirée s’achève chuuuuuuuut….

Grèce /Santorin 08.2017

To be continued…

©crédit photos Barbara Eichert

Ciel bleu à Santorin

Bonjour à vous

Première semaine d’automne, je suis enfin prête à vous parler de l’été.

Plus exactement de ce mois d’août qui me valut le bonheur de me rendre vers la mer Égée afin d’atteindre les Cyclades, et de poser mes bagages sur une île d’une superficie totale de 96 km2 et de 69 km de côtes, avec une population estimée à 6500/7000 habitants qui durant l’été dépasse les 11 000 habitants, c’est donc parmi tout ce beau monde que j’ai atterri sur l’île de Santorin. Tout débute ici avec une chaleur enveloppante sur tout le corps et cette étrange impression de voir pourtant de la neige accrochée aux falaises… à me demander si mes 2 pieds aussi se sont bien posés sur le tarmac ? puis très vite, à peine engagé dans la première des ruelles qu’en plus de tout ce blanc éclatant, la voilà déjà près de moi, elle m’embarque avec elle pour une semaine et ne me lâche plus des yeux, cette vague déferlante de bleu distillée aux quatre coins de partout qui se confond et se marie si bien aux couleurs du drapeau National. C’est à ce décor peu banal que depuis je repense quand le ciel de Paris vire un peu trop au gris, que je l’ai en grippe et frôle l’overdose, alors me voilà parti à vous montrer la vie en bleu plutôt qu’en rose !

Grèce/ Santorin. Août 2017

Inévitablement, au commencement ce sont tous les dômes des églises et des chapelles qui nous interpellent.

Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017 Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017 Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017

Arrive ensuite les portes, les barrières, les clôtures et les volets des habitations.

Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017 

Grèce/ Santorin. Août 2017 Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017 Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017 Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017 Grèce/ Santorin. Août 2017

Un panneau redoutable, une chaise inconfortable, une rangée de chaises à l’osier maxi confort située au bistrot du port.

Grèce/ Santorin. Août 2017

Pour les touristes, suivez les panneaux ! inutile de tourner le regard vous n’échapperez pas aux boutiques à souvenirs, aux portes bonheur qui chassent le mauvais oeil et la malchance, ni à la montée laborieuse de ces marches qui demandent une bonne endurance …

Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017 Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017 Grèce/ Santorin. Août 2017

Je ne sais si c’est l’air qu’on y respire qui nous inspire ? n’était pourtant pas mentionné « tenue de rigueur azurée exigée » sur le billet d’avion….même l’habile serveur doit s’assurer que son short n’est pas délavé, c’est pas d’pot !

Grèce/ Santorin. Août 2017 Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017 Grèce/ Santorin. Août 2017

Serviettes suspendues, bronzage intégral défendu, parasol rabattu, transats inoccupés et plaids négligemment déposés…

Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017

Comme à l’accoutumée, je me suis chaussé de ballerines, ne les retirant que pour aller me baigner, dans les flots de la mer ou de la piscine bleutée

Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017

Pour finir, Santorin c’est aussi 7 jours de ciel bleu parfait, si imperturbable que la venue inopinée de cet invité peu fréquentable composé de gouttelettes d’eau méritait bien que je le prenne en photo !

Grèce/ Santorin. Août 2017

7 jours d’éblouissement, 168 heures consacrées à prendre son temps, les voir s’écouler au rythme des couchers de soleil et des nuits d’enchantement.

Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017

Grèce/ Santorin. Août 2017

To be continued…

Barbara

©crédits photos Barbara Eichert

Ombre et soleil au Musée Rodin

Bonjour

Pour vous de nouvelles photos, et un peu de lecture…

Par une après-midi de juin, je me suis rendue près des invalides dans un bel hôtel Parisien située rue de Varenne. Avant tout, faut bien que je vous raconte un peu la genèse de ce lieu ! Achevé en 1732, il eut pour tout premier nom « l’hôtel Peyrenc de Moras », on doit l’origine de sa création au riche financier Abraham Peyrenc de Moras, quelques années après sa mort la veuve de ce dernier loua l’hôtel à une duchesse, quand la duchesse expira à son tour son dernier souffle, le domaine fut vendu à Louis-Antoine de Gontaut-Biron, futur Maréchal qui laissa à l’hôtel le nom sous lequel il est encore connu aujourd’hui « l’hôtel Biron ». Au fil des années, de nombreux propriétaires et locataires se succèdent sur le domaine, dès 1905 l’hôtel Biron voit défiler de nombreux artistes, parmi lesquels l’écrivain Jean Cocteau, le peintre Henri Matisse, la danseuse Isadora Duncan, la sculptrice Clara Westhoff, épouse du poète Rainer Maria Rilke par l’entremise duquel Auguste Rodin découvre le domaine. Le plus célèbre des sculpteurs du XIX ème siècle loue dans un premier temps quatre pièces au rez-de-chaussée, pour y installer ses ateliers, certaines de ses œuvres ainsi qu’une partie de sa collection d’antiques. En 1911, destiné à la démolition, le bâtiment est racheté par l’État qui s’était engagé l’année précédente à se porter acquéreur de l’hôtel Biron, tous les occupants quittent les lieux, à l’exception de Rodin qui s’y refuse. Tandis qu’il demeure dans sa villa à Meudon, il travaille à Biron, reçoit ses clients, des visiteurs, de jeunes artistes, ses modèles et ses muses, il s’y sent si bien qu’en 1916 il propose de remettre à l’État l’intégralité de ses collections, à condition que l’hôtel Biron devienne le musée Rodin, après un vote du Parlement, trois donations sont officialisées le 24 décembre 1916 et le musée est officiellement inauguré en 1919.

Musée Rodin. Juin 2017

Auguste Rodin naît à Paris le 12 novembre 1840. Élève médiocre, il rentre à l’âge de 14 ans à l’ école spéciale de dessin et de mathématiques (actuellement l’école nationale supérieure des arts décoratifs) ou il y fait la découverte de la sculpture. Sur les conseils de ses professeurs, il tente par trois fois le concours d’entrée à l’école des Beaux-arts mais échoue. Tour à tour dessinateur et sculpteur, il devient élève de Jean-Baptiste Carpeaux puis d’Albert Carrier Belleuse. En 1875, il voyage en Italie et étudie l’oeuvre de Michel-Ange.

Auguste Rodin (1840-1917)

À son retour, il réalise sa première grande oeuvre, il se fait ainsi connaître en 1877 à l’âge de 37 ans avec « L’âge d’airain» qui suscite de vives réactions, sa sculpture donne une telle impression de vie qu’on soupçonna Rodin d’avoir fait un moulage sur un modèle vivant, plusieurs années ont été nécessaires pour qu’il soit totalement disculpé en dévoilant l’homme ayant posé pour lui. Les années 1880 sont une période de travail intense pour Auguste Rodin qui montre sa grande variété créative à travers des œuvres qui étonnent et divise les critiques en raison de leur sensualité ou de leur réalité crue. Au fil du temps, on le réclame de partout et les commandes officielles abondent. En 1900, il est un artiste si réputé que l’exposition universelle de Paris lui consacre un pavillon entièrement dédié à la rétrospective de son oeuvre, cela lui vaudra une consécration internationale.

"l'âge d'airain" par Auguste Rodin

ici en 2017

"l'âge d'airain" par Auguste Rodin

“Je donne à l’Etat toute mon œuvre, plâtre, marbre, bronze, pierre, et mes dessins ainsi que la collection d’antiques que j’ai été heureux de réunir pour l’apprentissage et l’éducation des artistes et des travailleurs. Et je demande à l’Etat de garder en l’hôtel Biron qui sera le musée Rodin toutes ces collections, me réservant d’y résider toute ma vie.” Rodin

Auguste Rodin à l'hôtel Biron

Retour en cette journée caniculaire de 2017 où après avoir foulé ces mêmes marches en famille, nous débutons notre visite en découvrant la sublime entrée et son majestueux escalier qui de marches en marches me fait déjà actionner plus que de raison mon appareil photo…

Le musée Rodin juin 2017

Le musée Rodin juin 2017Le musée Rodin juin 2017

Le musée Rodin juin 2017 (Rodin par Antoine Bourdelle en 1910)Le musée Rodin juin 2017

Le musée Rodin juin 2017Le musée Rodin juin 2017

Le musée Rodin juin 2017Le musée Rodin juin 2017

Après 3 années d’important travaux pour le restaurer et le mettre aux normes de sécurité et d’accessibilité, le musée a réouvert en novembre 2015. Accueillant pourtant déjà 700 000 visiteurs par an, tout a été pensé pour accueillir dans de meilleures conditions les admirateurs de l’artiste, ainsi sur un parcours établi en 2 niveaux on découvre un impressionnant travail de remise en état et de rénovation (parquets,  murs, moulures…) ainsi que les quelque 600 œuvres qui ont subi un nettoyage en profondeur. Le parcours à la fois chronologique et thématique se déroule sur 18 salles mais il n’en est rien pour cet article ou c’est dans un sacré mélange que je vous fais ma sélection d’images !

Musée Rodin, La Méditation ou la Voix Intérieure d'Auguste Rodin.

Musée Rodin, La Méditation ou la Voix Intérieure d'Auguste Rodin."La femme accroupie" d'Auguste Rodin

Le musée Rodin juin 2017Le musée Rodin juin 2017

Une journée très ensoleillée me permettant de capturer de beaux effets de lumière dans chacune des pièces

Le musée Rodin juin 2017

Le musée Rodin juin 2017

Le musée Rodin juin 2017

Le musée Rodin juin 2017

J’y ai capturé les jeux d’ombres et les reflets, puis je me suis approché de certains visages pour leur tirer le portrait. J’ai ainsi scruté plusieurs d’entre eux, Madame Roll, le romancier et journaliste Honoré de Balzac, Pierre de Wissant, la comtesse Anna de Noailles, Alphonse Legros ainsi qu’une jeune fille au chapeau fleuri et un homme au nez cassé…

Le musée Rodin juin 2017

"Madame Roll" fait par Auguste Rodin /1883

"BALZAC" ÉTUDE DE NU C PAR AUGUSTE RODIN

"Pierre de Wissant" fait par Auguste Rodin

Musée Rodin juin 2017

"Jeune fille au chapeau fleuri" (1865) par Rodin"Jeune fille au chapeau fleuri" (1865) par Rodin

Le musée Rodin juin 2017"Jeune fille aux fleurs dans les cheveux" d'Auguste Rodin.

"L'homme au nez cassé" (1875) par Rodin"L'homme au nez cassé" (1875) par Rodin

Buste de la comtesse Anna de Noailles (1906) par Rodin

Le musée Rodin juin 2017

"Alphonse Legros" par Auguste Rodin

La rénovation du musée fut l’occasion d’une refonte complète du parcours muséographique, cette nouvelle présentation offre une pièce intitulée « Rodin à l’hôtel Biron », reconstituée à partir des photographies d’époque, on découvre le paravent au décor végétal datant de la fin du XIXe siècle qui renvoie aux séances de pose des modèles. Tout y est ! les sellettes en bois où étaient exposés des bustes modelés par Rodin, ainsi que les caisses de bois brut qui servaient de socles aux torses romains etc…

Archive musée Rodin

"La duchesse de Choiseul" par Auguste Rodin 1911Musée Rodin juin 2017

Musée Rodin juin 2017

Musée Rodin juin 2017

Autre nouvelle salle « Rodin et l’antique », on trouve ici autour de son oeuvre « l’homme qui marche » qui fut installé en 1912 au Palais Farnese à Rome, la collection d’antiques à laquelle Rodin tenait beaucoup. Soit 123 fragments de têtes, de torses, de pieds et de mains d’époque gréco-romaine sortis des réserves du musée que l’on observe accrochés au mur, ainsi qu’une vitrine pleine d’objets mélangés. Ce cabinet de curiosités nous reflète l’admiration que Rodin portait à l’Antique qui l’inspirait tant.

Le musée Rodin juin 2017

Le musée Rodin juin 2017Le musée Rodin juin 2017

Musée Rodin juin 2017Musée Rodin juin 2017

Musée Rodin juin 2017

Musée Rodin juin 2017

Ailleurs, nous tombons sur la silhouette de Saint Jean-Baptiste dont le détail de la main droite si réelle me laisse sans voix.

"Saint-Jean Baptiste" bronze d’Auguste Rodin 1880

"Saint-Jean Baptiste" bronze d’Auguste Rodin 1880

"la convalescente" d'Auguste Rodin

Et c’est sans parler du reste ! voici en vrac d’autres merveilles toute plus impressionnante les unes que les autres.

"La tempête" par Auguste Rodin en 1903

"Lady Sackville-West" par Auguste Rodin "Orpheline Alsacienne" 1871 par Auguste Rodin

"Dernière vison" par Auguste Rodin 1902

"Galatée" par Auguste Rodin

Musée Rodin juin 2017

Musée Rodin juin 2017

Musée Rodin juin 2017

Musée Rodin juin 2017

Musée Rodin juin 2017"Victor Hugo" par Auguste Rodin

Auguste Rodin ( 1840-1917)

Rodin posant devant ses œuvres, et ci-dessous la sensuelle étreinte des amants de « l’éternel printemps » que l’on imaginerait facilement pouvoir se mettre à tournoyer sur eux-même et quitter le sol, tellement le mouvement du bras est voluptueux.

"l'éternel printemps" d'Auguste Rodin

Autre amoureux et autre baiser ô combien célèbre…

Le baiser. Auguste Rodin"Le baiser" d' Auguste Rodin

Ici Rodin devant la version en marbre, que l’État français le lui avait commandé pour l’exposition universelle de 1889.

Auguste Rodin devant "le baiser" 1888/1889

En couple ou en famille, collégien ou petit écolier, jeune et moins jeune, l’oeuvre du maître ne laisse personne indifférent.

Le musée Rodin juin 2017Pierre de Wissant par Auguste RenoirMusée Rodin juin 2017Musée Rodin juin 2017

"La martyre" par Auguste Rodin

"la martyre" par Auguste Rodin

Musée Rodin juin 2017

Qu’il se trouve au musée ou dans les allées du jardin, on trouve toujours quelqu’un autour de lui et quelque soit sa taille « le penseur » en impose et doit sérieusement faire abstraction du passage pour rester si absorbé dans ses pensées depuis 1903! ici il s’agit de la 2ème version haute de 180 cm environ qui fut érigée à Paris en 1906 devant le Panthéon, il y restera jusqu’en 1923, date à laquelle il sera transféré au musée Rodin. Connue dans le monde entier, la sculpture a donné lieu à une vingtaine de moulages.

"le penseur" d'Auguste Rodin 2017

Le penseur de Rodin. Juin 2017

Le penseur de Rodin. Juin 2017

Rodin et le penseur

Plus loin, face au Penseur, une porte délirante de plus de 6 mètres de haut s’offre à nous, nul besoin de chercher cléf ou poignée pour la franchir, la contempler de près est déjà une étrange destinée à laquelle on en viendrait à préférer tourner le dos tellement tout y est sombre et déroutant. Et pour cause, il s’agit de « la porte de l’enfer », le grand chef-d’oeuvre de Rodin qui l’occupera toute sa vie sans jamais pouvoir en voir la fin.

Elliot et Claire devant "La porte de l'enfer"

On y retrouve justement « le penseur » dans sa version d’origine de 72 cm, le célèbre homme assis à la main droite soutenant son menton a d’abord été crée en 1881-1882 pour « la porte de l’enfer ». Au XIX e siècle, à l’emplacement même de la gare d’Orsay, s’élevait l’ancienne Cour des comptes, brûlée en 1871, elle devait être remplacée par un musée des Arts décoratifs, pour son entrée l’État passât commande à Rodin d’une porte monumentale, il lui demande un modèle d’une porte décorative ornée de bas-reliefs représentant « La Divine Comédie » de DanteRodin accepte sans hésiter la commission et se met immédiatement au travail.

La porte de l'enfer. Rodin

La divine Comédie de Dante, poète italien de la fin du Moyen Âge, est divisée en trois parties et s’ouvre sur le récit de l’Enfer, Dante visite le monde souterrain en compagnie du poète latin Virgile, les deux hommes croisent les damnés qui racontent leur histoire. Rodin n’illustre pas les épisodes décrits par le poète mais en fait la matière d’une réflexion sur la condition humaine. Après deux années intensives de recherches et de réflexions pendant lesquelles il s’efforce de donner forme à ses idées, Rodin apprend que les travaux du musée des Arts décoratifs qui devait ouvrir ses portes en 1882 ont pris un retard considérable, et que l’ouverture n’aura pas lieu dans les délais prévus, sa commission est finalement annulée. C’est donc sans références architecturales et désormais sans aides financières que Rodin décide malgré tout de continuer son projet, il décide notamment que la porte ne s’ouvrira pas.

Rodin devant la porte de l'enfer

Imaginés autour des thématiques du péché, de la damnation, du châtiment et des souffrances causées par les sentiments humains, la porte présente plusieurs petits groupes de moulures de corps d’hommes, de femmes et d’enfants que Rodin laisse se multiplier et envahir la porte jusqu’à en cacher la structure. Il mettra presque 20 ans pour sculpter une première version qu’il présentera en 1900 lors de l’Exposition universelle de Paris, puis continuera encore et toujours à retoucher et embellir la porte jusqu’à sa mort en 1917. Il n’en verra d’ailleurs pas la version définitive qui sera coulée en bronze bien après sa mort.

La porte de l'enfer. Rodin

Retour sur les années1880, Rodin très sollicité pour des commandes de plus en plus importantes, s’entoure alors de praticiens afin de se constituer un atelier. C’est là qu’entre en scène vers 1884 un visage féminin régulièrement associé à Rodin, celui de Camille Claudel. C’est justement sur l’exécution de « la porte de l’enfer » qu’elle collabora pour la première fois avec le maître qui la repère très vite et la considère comme sa praticienne la plus douée, il est séduit par le tempérament fougueux et le talent exceptionnel de sa nouvelle élève. Camille a tout juste 19 ans et lui 24 ans de plus qu’elle, il est déjà en couple avec une couturière Rose Beuret rencontré 20 ans plus tôt avec laquelle il eut un fils handicapé en 1866 qu’il ne reconnaîtra jamais.

Camille Claudel (1864-1943)

Camille travaille plusieurs années au service d’Auguste Rodin, elle devient rapidement sa collaboratrice, son modèle, sa muse et sa maîtresse. Camille est si prolifique, si remarquable et inventive que parfois les créations de l’un et de l’autre sont si proches qu’on ne sait qui du maître ou de l’élève a inspiré l’un ou copié l’autre. Après des années d’admiration réciproque et de passion agitée, leur relation devient un secret de polichinelle dans les milieux artistiques, si bien que Rose Beuret et la famille Claudel ne tarderont pas à découvrir cette étrange liaison qui fera très vite scandale. Camille Claudel, jalouse et exclusive, exige de Rodin, par « contrat » signé le 12 octobre 1886, qu’il n’accepte aucune autre élève qu’elle, qu’il la protège dans les cercles artistiques et qu’il l’épouse. Ce contrat n’aura pas de suite. Malgré une relation intime de dix ans, les relations amoureuses et professionnelles entre les deux sculpteurs se distendent, Camille subie une fausse couche et un avortement, devient de plus en plus incontrôlable et réalise que Rodin ne peut se résoudre à quitter Rose Beuret, sa compagne dévouée des débuts difficiles. Après de nombreuses tentatives, Rodin effrayé par la violence du caractère de Camille la fuit bien qu’il l’aime toujours, ils finiront par rompre définitivement en 1898. Affectée par la perte de son amant, blessée et désorientée, Camille Claudel voue alors à Rodin un amour-haine qui la mènera à s’enfermer dans sa solitude. L’absence de commande provenant de l’État nourrit la paranoïa de Claudel vis-à-vis de Rodin, qu’elle surnomme « La Fouine » et qu’elle accuse d’être derrière chaque échec qu’elle subit. La carrière de Camille Claudel s’arrête au fur et à mesure qu’elle sombre dans la folie, allant jusqu’à détruire de rage certaine de ses œuvres.

Ci-dessous, surélevé on reconnaît le visage de Camille Claudel réalisé par Rodin.

Camille Claudel par Auguste Rodin

C’est en 1952, que le musée Rodin consacre une salle à l’oeuvre de Camille, lorsque Paul Claudel poète reconnu et frère de Camille, offre au musée quatre œuvres majeures de sa sœur, puis la collection s’est progressivement enrichie grâce aux donations et aux acquisitions réalisées par le musée.

Ci-dessous portrait de Rodin réalisé par Camille Claudel en 1888.

portrait d'Auguste Rodin par Camille Claudel en 1888"Vertumne et Pomone" Par Camille Claudel en 1905

"La valse" de Camille Claudel"l'âge mûr" de Camille Claudel

Chaque œuvre que Camille Claudel avait sculptée renvoyait à ses sentiments personnels profonds, ce fut le cas de « L’âge mûr » qui évoque sa rupture avec Rodin: elle se représente à genoux, en pleurs, implorant un Auguste Rodin méprisant qui lui préfère son autre maîtresse Rose Beuret. On garde d’elle des chefs-d’œuvre dont les élégants jeux de courbe signent un érotisme certain.

"l'âge mûr" de Camille Claudel

"La petite châtelaine" par Camille Claudel en 1896"La petite châtelaine" par Camille Claudel en 1896

Ci-dessus « la petite châtelaine », ce doux visage que je découvris en même temps que celui de l’existence de Camille et de son mentor, j’avais alors 13/14ans, assise devant mon écran de télé … « Camille Claudel » de Bruno Nytten, ce film m’a bouleversée et je l’ai revu encore et encore. 2h55 menées brillamment par Isabelle Adjani et Gérard Depardieu, si poignant que le film fut récompensé par 5 césar en 1989 (dont meilleur film, meilleure actrice, meilleur photographie, décors et costumes).

film "Camille Claudel" de Bruno Nuytten 1988film "Camille Claudel" de Bruno Nuytten 1988

De retour dans les allées du jardin, soit plus de 3 hectares à visiter, où nous croisons plusieurs sculptures, après « le penseur » et « la porte de l’enfer » ce sont les damnés « les 3 ombres » qui sont sur notre chemin, nous laissant entrevoir au loin la tour Eiffel.

Les trois ombres, Auguste Rodin

"Les trois ombres" par Auguste Rodin

UN DES BOURGEOIS DE CALAIS PAR AUGUSTE RODINUN DES BOURGEOIS DE CALAIS PAR AUGUSTE RODIN

UN DES BOURGEOIS DE CALAIS PAR AUGUSTE RODINMusée Rodin juin 2017

Le musée Rodin 2017Le musée Rodin 2017

Le musée Rodin 2017

Musée Rodin juin 2017

On fait une pause gourmande et rafraîchissante au café du musée, on contourne un bassin, puis on se promène encore au milieu des arbres et des plantes, on observe les roseraies bien alignées, des végétations chères au cœur de l’artiste…lesquelles l’entourèrent en grand nombre quand Rodin s’éteint en novembre 1917, ce jour-là sa dépouille rejoint celle de sa femme Rose, épousée rapidement au cours de l’année et disparue à peine quelques mois avant lui. Le caveau ouvert, surmonté du Penseur, dans le jardin de leur villa des Brillants à Meudon, est entouré d’un cercle composé de secrétaires et amis, de médecins et de rares officiels.

Auguste Rodin (1840-1917)

Quant à Camille Claudel, alors installée au 19 quai Bourbon à Paris, poursuit sa quête artistique dans une grande solitude, malgré plusieurs expositions et des critiques élogieuses. Mais elle est déjà trop malade pour en être réconfortée, à partir de 1911 son état de santé physique et mentale devient réellement préoccupant, ses périodes paranoïaques se multiplient, elle mène alors une vie misérable, enfermée dans son logement clos, ne se nourrissant plus et se méfiant de tous. Son père meurt le 2 mars 1913, Camille perd dès lors son plus fidèle soutien, la famille, ne la prévient pas de cette disparition. Huit jours après le décès, à la demande de sa mère, Camille est internée le 10 mars à Ville-Evrard puis transférée, à cause de la guerre, à l’hôpital de Montdevergues situé sur la commune de Montfavet à côté d’Avignon (84) l’établissement a la réputation d’un mouroir. Rodin, avant de mourir, est au courant de la situation, bouleversé, il essayera de faire parvenir de l’argent à Camille et fera exposer ses œuvres mais il ne sera d’aucun secours pour la faire libérer, légalement, de toutes façon, il ne le peut pas, la famille Claudel est seule décisionnaire. À l’asile, Camille ne sculpte plus et ne reçoit aucune visite ni de sa mère, ni de sa sœur, son frère Paul viendra la voir qu’une dizaine de fois (désormais diplomate et écrivain de renom, estime-t-il que Camille pourrait créer le scandale et entacher sa réputation s’il décidait de la faire sortir ? C’est probable) de même, ses lettres sont saisies et détruites, on ne lui transmettra aucun courrier. Trente années d’enfermement se passent ainsi…

À l’approche de la Seconde Guerre mondiale, les restrictions alimentaires deviennent draconiennes, de nombreux malades meurent. L’état physique de Camille se dégrade, affaiblissement intellectuel, amaigrissement, œdèmes malléolaires, prolapsus. Camille Claudel meurt de faim le 19 octobre 1943 à l’âge de soixante-dix-huit ans. Elle est inhumée au cimetière de Montfavet dans une tombe provisoire avant que sa dépouille non réclamée par la famille, ne soit transférée dans la fosse commune.

Camille Claudel (1864-1943)

Un triste destin, pour cette incroyable artiste, pourtant si douée, fine d’esprit et malicieuse à la lecture de ses réponses pour le questionnaire de Proust en 1888.

Questionnaire de Proust / Camille Claudel

Si amoureuse de ce Rodin à qui elle écrivait :

« Je couche toute nue pour me faire croire que vous êtes là mais quand je me réveille ce n’est plus la même chose. Je vous embrasse. Camille  Surtout ne me trompez plus. »

Lettre de Camille Claudel à Auguste Rodin

Et Rodin de lui écrire à son tour : « Je t’embrasse les mains mon amie, toi qui me donne des jouissances si élevées, si ardentes, près de toi, mon âme existe avec force et, dans sa fureur d’amour, ton respect est toujours au dessus. Le respect que j’ai pour ton caractère, pour toi ma Camille est une cause de ma violente passion. Ne me traite pas impitoyablement je te demande si peu. »

Lettre d'Auguste Rodin à Camille Claudel

Juin 2017, à présent c’est au tour des visiteurs et admirateurs venus de France et d’ailleurs, d’écrire leur témoignage d’amour et d’admiration sur le livre d’or du Musée Rodin.

Musée Rodin juin 2017

Voilà 100 ans qu’Auguste Rodin n’est plus de ce monde, on le porte en sac en bandoulière, en badge sur son veston, en magnet sur son frigidaire…on le retrouve sous les traits de Vincent Lindon pour le film « Rodin » de Jacques Doillon sorti en avril dernier, et du 22 mars au 31 juillet le Grand Palais à Paris lui consacrait ses espaces pour « l’exposition du centenaire ». Et bien sûr on se rend au Musée Rodin de Paris, ou à celui inauguré en 1948 à Meudon dans la villa des Brillants ou repose Rodin en compagnie de Rose.

Musée Rodin juin 2017

Ironie du calendrier, pendant que le Grand Palais célèbre le centenaire de la mort de Rodin, à 100 km de Paris, à Nogent dans l’aube, un musée a ouvert ses portes le 26 mars 2017 pour celle disparue il y a maintenant 74 ans. Le « Musée Camille Claudel » est un bâtiment construit à l’endroit précis où elle a passé son enfance, et permet de découvrir l’artiste à travers son œuvre et non son destin, car « contrairement à ce que beaucoup croient, Camille Claudel n’a pas suivi Rodin, ils se sont nourris l’un l’autre » affirme Cécile Bertran, la conservatrice du musée. D’ailleurs Rodin le disait lui -même « Je lui ai montré où trouver de l’or, mais l’or qu’elle trouve est bien à elle ».

Musée Rodin juin 2017

Je vous souhaite un agréable été, d’atteindre la mer ou un bout de verdure, d’y trouver bien du plaisir ou un certain répit, d’aller valser à la belle étoile, de chérir la vie et les siens en les couvrant de baisers. Camille en sait quelque chose, tout ça ne tient qu’à un fil, qu’on ignore parfois combien il est mince et fragile.

Musée Rodin juin 2017

Merci pour la longue lecture accordée à ma visite du Musée Rodin.

Barbara

Pour approfondir la visite c’est par ici :

http://www.musee-rodin.fr/

http://www.museecamilleclaudel.fr/

©crédits photos Barbara Eichert