Une île magique et un artiste unique, César Manrique.

Salut !

Je vous ai quitté il y a presque déjà 2 mois en vous vantant tous les mérites de l’île de Lanzarote et de ses nombreuses découvertes à faire là-bas.

C’est justement la raison de ce nouvel article qui vient compléter le fait qu’en dehors des volcans, des randonnées, des plages et des villages, il reste encore bien des lieux étonnants à sillonner. Des endroits merveilleux, tout droit sorti de l’imagination d’un artiste qu’on ne peut manquer quand on se rend à Lanzarote, l’incontournable icône nationale Mr César Manrique.

Son implication dans la préservation de Lanzarote et son travail artistique visionnaire se ressentent à travers toute l’île, car la particularité de ses constructions est de prendre racine dans la matière volcanique de l’île.

Lanzarote 08.2018

Né le 24 avril 1919 à Arrecife la capitale de Lanzarote, César Manrique est un enfant du pays.
Il se passionne très tôt pour les peintres modernes comme Picasso, Matisse et Braque, c’est d’eux qu’il tirera son inspiration. Après avoir suivi des cours d’urbanisme à l’université de Tenerife, il décroche en 1945 à l’Ecole des Beaux-Arts de San Fernando situé à Madrid son diplôme de professeur de dessin et de peinture.

Après Madrid, il prend part à de nombreuses expositions en Europe et en Amérique latine, en 1955 et en 1960 à la Biennale de Venise, en 1964 il expose au Musée Guggenheim à New York puis séjourne aux Etats-Unis jusqu’en 1966.
Amoureux de son île natale, à 47 ans il revient s’installer à Lanzarote à la fin des années 60 qui amorce à cette époque son développement touristique. César Manrique veut absolument éviter les dérives constatées sur les autres îles des Canaries déjà largement transformées, soucieux de sauvegarder le patrimoine naturel et culturel de l’île il se lance dans le projet urbain de n’autoriser que le style et les couleurs traditionnelles des constructions de Lanzarote (maisons basses de deux étages maximum, aux murs blancs, aux formes cubiques, aux cheminées coniques, ainsi qu’aux volets et portes peints en vert ou bleu notamment) et même de supprimer tous les panneaux publicitaires situés sur les bords des routes, il obligea aussi à enfouir en partie les câbles électriques et téléphoniques et enfin il poussa à créer des ronds-points signalés par des mobiles géants.

Appuyé dans son projet par son ami d’enfance José Ramírez Cerdà, devenu le gouverneur qui détient les rênes politiques de Lanzarote, César Manrique arpente lui- même l’île avec des photographies de constructions touristiques affreuses provenant d’autres îles de l’archipel. S’insurgeant sans relâche contre les promoteurs qui entendent profiter de l’image de l’île pour développer un tourisme de masse et construire à grande échelle sur les plages de sable fin, César Manrique se muni d’un porte voix et met toute sa détermination pour convaincre la population d’adhérer au style architectural de Lanzarote, avec son slogan « pas chez nous ».

Cesar Manrique / Lanzarote

Le peintre-sculpteur se métamorphose en architecte paysagiste, de Lanzarote il en fait son théâtre, son oeuvre.

Aujourd’hui, son impact est visible partout sur l’île de Lanzarote, l’architecture ancestrale est restée intacte en bonne partie si bien qu’on remarque aisément la moindre exception… comme l’hôtel et spa « Gran hotel » construit en 1974 à Arrecife, avec ses 15 étages et ses 54 mètres il est le plus haut de l’île. Vu du ciel, il se remarque comme le nez au milieu du visage.

Lanzarote 08.2018

En plus de son combat réussi contre l’urbanisme de masse qui aurait à terme défiguré l’île, il parsema Lanzarote de plusieurs de ses œuvres, sur toute l’île on tombe régulièrement sur des carillons, des mobiles de vent impressionnants, des statues gigantesques ou aménagements architecturaux.

De quoi consacrer mon article à 2 lieux qui font le plaisir des visiteurs. En commençant ici par la première intervention de l’artiste sur le paysage de Lanzarote, la grotte de « Jameos del Agua », à l’origine il s’agit d’un impressionnant tube de lave transformé en œuvre d’art et aménagé par Manrique en un centre d’art, de culture et de tourisme au cours de l’année 1966.

Lanzarote 2018

Lanzarote 08.2018

En arrivant au parking, une grande sculpture en forme de crabe nous accueille, il s’agit d’un « jameitos » son nom scientifique est le  Munidopsis Polymorpha, minuscule crabe albinos aveugle et luminescent d’un centimètre de long, lequel se trouve un peu plus loin et pour de vrai cette fois dans les eaux du lac naturel que nous franchissons juste après un restaurant protégé du soleil par une voile rouge suspendue aux parois de roche.

Ensuite nous arrivons dans un très bel espace piscine à ciel ouvert, le sol est d’un blanc immaculé, le tout est entourée de rochers naturels et de plantes locales : cactus, figuiers, bougainvilliers, lauriers roses et palmiers. Cette sublime piscine au bleu intense est purement décorative, aucune baignade n’y est autorisée.

Lanzarote 2018

Lanzarote 2018

Lanzarote 2018

Chaque espace est plus impressionnant que le précédent ! à l’arrière du bassin artificiel se trouve une grande salle souterraine de théâtre taillée dans le roc, inaugurée en 1977,  elle contient 600 places. Ici ont lieu des concerts, des présentations de films et des fêtes folkloriques, l’acoustique y est fabuleuse paraît-t’il.

Lanzarote 08.2018

Lanzarote 08.2018

Lanzarote 08.2018 Lanzarote 08.2018

Puis le circuit se termine par la visite d’un centre scientifique international destiné à l’étude de la volcanologie.

Lanzarote 08.2018

Lanzarote 08.2018 Lanzarote 08.2018

Maintenant, nous visitons cette fois la fondation César Manrique, elle est installée à l’ouest de l’île à Tahiche dans l’ancienne demeure de l’artiste, habitée pendant 20 ans, elle constitue la maison dans laquelle il vécut le plus longtemps.

Elle fut créée en 1982 mais inaugurée officiellement en mars 1992. La fondation s’est donné la mission de faire connaître l’enfant du pays, de réunir des fonds pour accroître la sensibilisation du public à l’art et de promouvoir les activités culturelles sur l’île. Elle cultive ainsi la mémoire, l’étude et la propagation de l’œuvre de Manrique.

Lanzarote 08.2018

Lanzarote 2018

Lanzarote 08.2018 Lanzarote 08.2018

Lanzarote 08.2018

Lanzarote 08.2018

Lanzarote 08.2018

C’est en 1970, qu’une famille lui lègue un terrain sur lequel il décide de construire sa maison. Il crée une incroyable piscine en sous-sol à l’intérieur d’un boyau volcanique, en grande partie souterraine, Manrique construit son habitation de façon totalement insolite. En effet, sa maison a été faite au milieu de 5 bulles de lave qui deviennent des pièces de vie à part entière, ces bulles volcaniques sont reliées entre elles par de petits couloirs percés dans le basalte de la coulée de lave.

Lanzarote 08.2018 Lanzarote 08.2018

Lanzarote 08.2018 Lanzarote 08.2018

On se croirait vraiment dans un décor de cinéma façon James Bond ! César affirmait que la nature ne devait pas s’adapter à l’architecture, mais que c’était le contraire, nous en avons en ce lieu une preuve bien formelle.

Lanzarote 08.2018

Lanzarote 2018

Lanzarote 08.2018 Lanzarote 08.2018

Lanzarote 08.2018 Lanzarote 08.2018

Lanzarote 08.2018

On y découvre aussi bien sa façon de travailler, ses notes, ses croquis, son engagement et ses œuvres, puis aussi sa collection personnelle d’art contemporain qui compte dessins, peintures, céramiques et sculptures de grands maîtres tels que Picasso, Miró, Klee, Chillida,  Lam ou Tapies.

Lanzarote 08.2018

Lanzarote 08.2018 Lanzarote 08.2018

Le musée s’étend sur un terrain de 30 000 m² construit sur l’un des plus longs écoulements de lave provoqué par les éruptions volcaniques qui affectèrent Lanzarote entre 1730 et 1736, de larges baies vitrées nous permettent d’admirer l’impressionnant paysage volcanique des alentours. L’ingéniosité ainsi que la singularité des réalisations de l’artiste résident dans la possibilité de celles ci à s’intégrer de façon respectueuse dans leur environnement naturel, au point même de se fondre totalement dans le décor.

Lanzarote 08.2018

Cesar Manrique / Lanzarote

Lanzarote 08.2018

Lanzarote 08.2018

Avant de regagner la sortie, on passe par un joli jardin avec étang. S’y trouve une fresque murale réalisée à l’aide de roche volcanique et de carreaux de céramique par Manrique entre l’hiver 1991 et le printemps 1992.

Lanzarote 08.2018

Lanzarote 2018

Lanzarote 08.2018

Lanzarote 08.2018

Le , vers midi, César Manrique perd la vie dans un accident de voiture à seulement 45 m de sa fondation, au rond-point à propos duquel il disait depuis des années que c’était dangereux. Les autorités décrètent trois jours de deuil national. Quelques mois plus tard, l’Unesco lui rend hommage en qualifiant Lanzarote de «réserve de la biosphère».

J’ai lu qu’il y a des théories du complot selon lesquelles ce n’était pas un accident, en raison de son activisme pour empêcher le tourisme incontrôlé de l’île, il s’était fait quelques ennemis…

Le but de Manrique était de montrer la beauté de la nature à peine transformée par l’homme par une création artistique, grâce à son amour pour Lanzarote, sa nature passionnée et sa détermination, il a réussi à préserver  les paysages de l’île et son architecture qui lui valut les honneurs posthumes du gouvernement de l’île qui s’est engagé à poursuivre le chemin que Manrique avait tracé.

En parlant de chemin, il en reste un dernier vers lequel je me rends et qui me donnera de nouveau l’occasion de vous montrer un bien bel endroit très très vert mais surtout piquant ! indice facile sur le panneau d’affichage 🙂

Lanzarote 2018

Lanzarote 2018

Voilà, à bientôt donc ! Lanzarote n’aura plus de secret pour vous je crois, enfin presque.

Merci pour votre intérêt et de la fidélité de certains d’entre vous, que j’embrasse chaleureusement.

Barbara

© crédits photos Barbara Eichert

Publicités

2 commentaires sur “Une île magique et un artiste unique, César Manrique.

  1. Un bien beau voyage que tu as fait là en famille ,en allant à la rencontre du paysage et œuvres de cet homme merveilleux qu’était César Manrique ! Tout est absolument beau et réfléchi avec une grande humanité … Bravo à lui pour ce qu’il a fait de cette île! et à toi de nous le transmettre à travers ton blog généreux …

  2. Du bureau assise sur un fauteuil, j’ai fait un très beau voyage sur cette Ile et rencontré un homme qui avait déjà compris beau coup de chose pas forcément compris intellectuellement mais avec un regard d’artiste amoureux de la beauté et conscient de la fragilité de son Ile. Merci encore une fois chère BARBARA. Je vous embrasse tous très fort et bonne soirée à vous. Joëlle

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s