D’une île à une autre

Bonjour

Attention, soyez bien en forme pour ce nouveau rendez-vous car je vous le dis tout de suite le programme est très chargé, pourquoi ça? parce que c’est ma dernière journée sur l’île de Santorin et qu’il n’y a pas de temps à perdre alors hop! hop! hop! on y va, go! go! go! on y croit. Top départ, il est pile midi et la journée est loin d’être finie.

Grèce/ Santorin 2017

Souvenez-vous des 3 précédents chapitres, nous y avons vu du bleu en voici en voilà un peu partout puis une plage de sable noir et une autre rouge, un phare isolé, un volcan silencieux, des ânes malheureux, une sorcière imaginaire (si si avec moi c’est possible!) mais au-delà de ça, il y a eu l’éclat de cette destination magique, tellement lumineuse et ensorceleuse. Découvrir Santorin m’aura valu pas mal de marches à dévaler, de ruelles à fouler, entrecoupée d’une seule après-midi à reposer mes guibolles bien calées en bagnole. J’ai regardé par la vitre baissée la beauté des alentours, assise auprès du meilleur des conducteurs, celui qui d’année en année sait maintenir soudé les fils conducteurs de notre amour.

Grèce/ Santorin 2017 Grèce / Santorin 2017

Mais revenons à nos 12 coups de midi, il n’y a pas de voiture pour aujourd’hui et pas question de rester enfermé avec les bras croisés pour cette dernière après-midi.

Grèce-Santorin 2017 Grèce/ Santorin 2017

Grèce/ Santorin 2017

Allez ! c’est tout bon pour nous trois, on a le ventre plein, les lunettes de soleil, la crème indice 50 et les sacs à dos remplis de bouteilles d’eau, j’ai mon appareil photo, mon mari a sa super gopro et mon fils a mis son chapeau alors let’s go !

Grèce/ Santorin 2017

Grèce/ Santorin 2017

Nous quittons les sentiers devenus familiers de Firostefani, jolie ville où Elias nous avait si chaleureusement accueillis au sein de l’Ersi Villas. Éloignés à présent de nos repaires, nous nous lançons à la conquête d’Oia.

Grèce/ Santorin 2017

Aaaaah Oia, la belle Oia, si souvent évoquée comme LA destination, LA révélation, incontournable et notamment pour ses couchers de soleil, bref on s’en voudrait de l’avoir manquée, alors forcément vu comme ça sur le papier ça ne pouvait que nous faire fantasmer ! Faut savoir que Santorin est en forme de croissant et qu’Oia est à sa pointe soit à 10 km de notre point de départ, bien évidemment un bus permet de s’y rendre mais nous n’avons pas pris 3 litres d’eau sur le dos pour rien, touristes d’accord mais pas fainéant devant un peu d’effort !

Voilà de quoi mieux se représenter la distance qui nous attend, on nous a dit qu’il fallait compter entre 2h30/3h, mais il en faudrait plus pour nous décourager et puis le soleil est encore bien loin de se coucher alors il n’y a pas de quoi se chronométrer.

carte de Santorin

Grèce/ Santorin 2017

Comme le petit Poucet suivant les petits cailloux au sol, nous avons pisté assidûment le marquage fait à la craie et les nombreuses flèches nous venant en aide afin de ne pas perdre trop vite la boussole.

Grèce/ Santorin 2017 Grèce/ Santorin 2017

Sur 10 km, je vous laisse imaginer que nous avons beaucoup crapahuté, impossible ici pour moi de tout vous montrer de ce paysage qui ne cessait de changer à mesure qu’on avançait.

Grèce / Santorin 2017

Grèce / Santorin 2017

Grèce / Santorin 2017

Grèce / Santorin 2017

Nous avons pris le temps de flâner et de nous poser pour admirer, puis j’ai dû changer de soulier car je n’avais pas franchement les plus adaptés à ce genre de randonnée …

Grèce-Santorin 2017

Grèce-Santorin 2017

Grèce / Santorin 2017

Jusque-là, seule la nature nous accompagnait et ensuite peu à peu nous avons repris le contact avec la civilisation et ses habitations.

Grèce/ Santorin 2017

Grèce/ Santorin 2017

En tout et pour tout, lors de notre parcours nous aurons croisé très peu de monde, si bien qu’à chaque apparition humaine un salut spontané intervenait, un peu comme une façon détournée de mieux s’encourager… il y eut un groupe de sexagénaire à la démarche bien volontaire, une jeune femme solitaire et ce joggeur si concentré qu’il nous aura autant ignoré que devancer !

Grèce/Santorin 2017

Sans oublier l’infiniment petit, le minuscule. Enfin pas si mini que ça d’ailleurs ! à en voir la libellule que j’ai repérée en moins d’une seconde rien qu’au bruit tapageur de ses ailes retentissant dans le ciel, fonçant droit devant elle à la manière de ces avions causant l’inoubliable horreur des twin towers. Regardez bien, elle est facile à trouver !

Grèce-Santorin 2017

Le chemin se poursuit…

Grèce-Santorin 2017

Grèce/ Santorin 2017

Grèce/ Santorin 2017

Grèce / Santorin 2017

Voilà 4h qui viennent de s’écouler, 4h que nous marchons à petite vitesse sans tension ni stress, atteignant tranquillement le point final de notre destination. Franchissant l’ultime étape nous permettant encore d’être en hauteur, là où d’autre ont tenu à cadenasser leurs rêves et vœux de bonheur moi je revêts avec amusement l’écharpe reçue en cadeau quelques jours plus tôt célébrant les 40 années écoulées de mon compteur, 40 années passées à grande vitesse !

Grèce/ Santorin 2017

Nous laissons la nature derrière nous, fin prêt à découvrir Oia, la fameuse Oia, qui nous tarde de découvrir de très près.

Grèce/ Santorin 2017

Grèce/ Santorin 2017

Mes ballerines usées et poussiéreuses pour preuve du chemin parcouru pour en arriver là auraient tout donné pour passer sous l’eau, ce qui rapidement fut presque envisageable avec la grosse douche froide qui nous attendaient …

Rencontrer Oia ne fut pas de tout repos, elle n’était pas facile à aborder, elle ne s’est pas donnée à nous aussi facilement qu’on l’avait envisagé et désiré, la tentative d’approche fut laborieuse et nous aura donné du grain à moudre.

Grèce/ Santorin 2017

Grèce/ Santorin 2017

Impossible et épuisant pour nous d’ y trouver notre place au cœur de ce grand coudes à coudes permanent, subi par les uns et les autres curieux venus pourtant tout comme nous en ami, désireux de gentiment la saluer.

Mais nous étions arrivés tous à la même heure et les mains vides, juste avide de l’observer sous toutes ses coutures, sous la lumière des flashs de ses rayons de soleil. Victime de son succès, elle n’était hélas plus naturelle, elle en devenait superficielle et capricieuse, elle n’ était plus accessible sauf alors pour quelques VIP déjà aguerris et préalablement invités par elle.

Grèce/ Santorin 2017

Grèce/ Santorin 2017

Marcher à travers Oia nous aura de suite plus épuisés que les 4 heures qui venaient de précéder. Surement agacée par la répétition de ce sempiternel rituel, fatiguée de tout ce bruit, de tous ces selfies bouchant le passage à autrui, Oia semblait jouer la doublure des couloirs en grève et en colère du métro parisien. Alors, nous l’avons immédiatement laissé tranquille, on s’est fait tout petit et sage en restant à observer l’arrivée de la nuit. Ce ne fut donc pas le bon jour ou le bon moment, même son coucher de soleil fut timide et décevant…

Grèce/ Santorin 2017

Mais nous ne ressentions aucune frustration, nous étions déjà si chanceux et bienheureux par toutes les somptuosités que nous avions vu défiler tout au long de notre journée. « l’important ce n’est pas la destination, c’est le voyage en lui-même » Robert Louis Stevenson

Grèce / Santorin 2017

Puis il a fallu rentrer par le bus bondé que nous avions bien fait d’éviter à aller.

Le lendemain matin, nous quittions définitivement l’île de Santorin, emportant avec nous tous nos meilleurs souvenirs et nos billets de ferry à composter par les membres d’équipage, pour la suite de notre voyage…

Crète 2017

À présent, pour conclure cette aventure, c’est en Crète que nous posons nos affaires ainsi que les bougies sur mon gâteau, quoi de mieux qu’une vue sur la mer en guise de cadeau d’anniversaire ?

Crète/ 2017

Privilégiée pendant 7 jours d’assister au lever du jour, qui n’est chaque fois ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre…

Crète 2017

Crète/ 2017

Crète/ 2017

Crète/ 2017

Crète 2017

7 jours à glandouiller, en ne faisant rien d’autre que de s’allonger et aller se baigner 3 minutes plus bas à l’accès direct qui nous est réservé.

Crète/ 2017 Crète/ 2017

L’opération « dégoter une super location » est réussie ! mon fils est plus que ravi et savoure, quant à moi pour le glamour faut que je revienne un autre jour …

Crète/ 2017

Crète/ 2017

Après Santorin, notre programme est volontairement sage et allégé, appréciant le plaisir de la nage et de jouer à « tu vois quoi toi dans ce nuage? »

Crète 2017

Crète 2017

La semaine est ainsi passée, tranquille sur notre ponton si souvent calme et ensoleillé. Nous n’avions aucune intention d’aller explorer les parages, mais au dernier jour de notre séjour, on s’est motivé à rejoindre la plage. La station balnéaire n’avait rien pour nous plaire ni nous séduire, vu la quantité de parasols dressés qui nous faisaient déjà fuir en les devinant depuis notre terrasse, présageant a fortiori un manque évident de place pour s’y alanguir.

Crète/ 2017

Crète/ 2017

Crète/ 2017

Crète/ 2017

Peu exalté par tant de promiscuité et ne trouvant pas dans l’immédiat notre point de chute, mes 2 téméraires décidèrent d’enfiler un parachute ! de cette ascension dans les airs, les projetant si haut en moins d’une minute, je ne doute pas que cela restera comme l’un des moments forts de mon fils avec son père.

Crète/ 2017

Crète/ 2017

Des moments comme celui-ci et d’autres qui viennent à se retrouver ici partagés sans langue de bois, ou j’y dévoile par mon regard obscur ou lumineux le reflet de mon humeur et de mes instants de grandes et de petites joies. Des propositions d’évasion, vu sous un angle bien personnel avec lequel je m’amuse à faire sautiller des mots sur mes photos.

Barbara-Crète/ 2017

« Quand vient la fin de l’été sur la plage, il faut alors se quitter…♫♪♫ ».

barbaraeichert.com

Aurevoir Santorin, avec toi j’ai tourné la page de la trentaine, suivront d’autres nouveaux chapitres, d’autres chemin inexplorés…

Elliot dans l'avion.2017

Depuis, l’automne s’est installé et c’est avec impatience que j’espère déjà vous retrouver je ne sais où, je ne sais quand…mais avant d’en arriver là, je remercie fort tous ceux qui depuis fin septembre auront suivi ma loooongue « saga Santorin » !

Barbara

©crédits photos Barbara Eichert

ps : Si l’envie vous vient d’aller par là-bas sans trop savoir où pouvoir y loger alors faites comme nous ! car c’est un secret pour personne « le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage » Albert Schweitzer

Cliquez là pour le lien de l’Ersi villas en Grèce et  Cliquez là pour le lien de skajado holiday apartments en Crète

 

Publicités

6 réflexions sur “D’une île à une autre

  1. Aller je me lance…
    Quel talent… quelle sublime explication de la vie que ce parcours-blog-voyage-en-images!!
    Passionnant-passionné!
    L’oeil du photographe reste un don… tu restes l’une de mes plus belles surprises a chaque article je me surprends a jalouser certains de tes « clics »…
    explosion de beaucoup de barrages dans ce dernier voyage… ton fils frontalement suggéré derrière cette grille, un mari au volant rappelant un autre voyage (à vos jeux… prêt… go! Go! Go!) surlignant une jolie déclaration, une prise de position ultra mature face a une chaise solitaire invitant à la réflexion et la plénitude…
    Un partage a l’evidence d’une sincerité sans make-up ni travestissement!!!
    Encore… en route pour de nouvelles aventures… à dos d’ânes?  😉
    Merci Barbara…
    CCW vs. MPP

  2. Je suis tellement touchée de te lire par ici, tu es si sensible aux détails et si fidèle aussi ! c’est moi qui te remercie ❤ (bien joué pour la photo au volant! quel débriefing de warrior :))

  3. Je suis très touchée par tes photos et tes écrits, ils sont plein de tendresse pour tes hommes et le regard que tu pose sur ces cites sont affectueux et plein de sensibilité. lili

  4. J’en remet une couche: « quel œil, quelle poésie, est-ce de la peinture? est-ce de l’écriture? … c’est Barbara que nous aimons.
    Bisous

  5. Qu’elle est charmante en effet cette chaise qui regarde inlassablement la mer !…que raconte-t-elle à cette étendue que rien ne filtre devant elle ! elle en a tant soutenu, son ventre éclaté en dit long sur son parcours, nul doute que son repos est bien mérité. Laissons la contempler et écouter les silences, apprécier les charmes des soleils couchants, et regarder les étoiles de cette île merveilleuse, que tu as su si bien nous faire partager durant tes 5 volets … Dans tes propositions, même si le sujet ne capte pas d’office certains, nul drame à cela ! …Tu es passionnée, vivante, et ressentir la passion d’une personne est toujours plus stimulante, que son contraire ! … Parfois, à notre grande surprise, si soit même on est disposé à ça, de temps à autres on apprend quelques petites choses de-ci de-là, et c’est plutôt sympathique !… Je ferme donc pour aujourd’hui ce voyage avec toi Barbara, et vite reviendrai pour sourire sur la prochaine Aventura !…

  6. Bonjour Barbara et grand Merci pour la mise en ligne de ce nouveau volet des plus ludiques.

    … Hop! Hop! Hop!…On y va, on y va…On y va…De suite?!…Vous en avez de bonnes…Laissez-moi au moins le temps de m’apprêter…D’enfiler mes charentaises, et de finir mon Yop!…Yop!… Yop!…et je vous suis…
    Ah! Ce préambule accompagnant le commentaire décrivant le jeu de parcours semé d’embuches qui nous attend à chaque détour de cases…Un régal, on s’y croirait…On y croit!…On y croit très fort…

    63 cases, N&B et polychromes, je les ai comptées, pour parvenir à décrocher l’Apple iphone sidéral qui s’y trouve…
    Vrai, qu’en évitant la case 5, on ne s’attarde pas à dévisager le pôvre prisonnier qui se trouve derrière les barreaux dans l’attente d’un autre joueur pour le remplacer…A la 10, comme tout bon tintinophile, j’ai laissé passer mon tour lors du changement d’objectif pour un « Objectif lune »…Et deux tours de repos forcé ensuite à la case 18, chemin empierré moult dangerous. A la case 24, suivre la gracile libellule qui vous emmène tout droit à la case 29 arborer une écharpe de Miss…Vous évitez ainsi la case 27, celle de la chaise percée…Remarquez!… Bien utile, si vous aviez une envie pressante…
    Au moulin de la case 33, répéter et bien dire cinq fois 33 en avançant de cinq cases jusqu’à la case 38 pour avoir le privilège d’assister au coucher du roi des astres. La case 40…le compte y est inscrit… 40 piges vous contemplent…On passe un tour, afin de finir la fiole d’Hépatoum…
    Parvenu à la case 54, il faut sauver la planète…Suivre le conseil de l’avis placardé…On peut toutefois remplacer la bière par une gueuse Lambic…
    A la case 59, prendre son temps d’admirer l’initiatrice de ce jeu…Soulever le bord du chapeau…L’oeil droit est aussi vif que le gauche?! …OK, vous pouvez avancer de 4 cases…

    Au fait! Cette dernière ne nous a pas encore révéler comment s’appelait ce nouveau Jeu?!…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s